30 passionnés en ligne
Chronique
Cinéma : les films à ne pas manquer le mercredi 11 janvier
Paru le 12/01/2017 (mis à jour à 09:12:22)
Création originale Pôle Culture - Tous droits réservés.

Découvrez dans cette chronique hebdomadaire les sorties cinéma de la semaine sélectionnées par la rédaction. A travers cette sélection, vous pourrez découvrir les films que nous vous conseillons de voir.

Films américains

La Grande Muraille
Réalisé par Zhang Yimou

Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

Pourquoi il faut y aller ? Presque 12 ans jour pour jour après la sortie du Dernier samouraï, Tom Cruise est remplacé par Matt Damon dans cette nouvelle fresque américano-chinoise moderne. Si vous avez aimé le premier, vous ne devriez pas être déçu.

 

The Last Face
Réalisé par Sean Penn

Au Libéria, pays d’Afrique ravagé par la guerre, le docteur Miguel Leon, médecin humanitaire, et le docteur Wren Petersen, directrice d’une ONG, tombent passionnément amoureux l’un de l’autre. S’ils sont tous les deux engagés corps et âme dans leur mission, ils n’en sont pas moins profondément divisés sur les politiques à adopter pour tenter de régler le conflit qui fait rage. Ils devront surmonter leurs clivages et le chaos qui menace d’emporter le pays tout entier, sous peine de voir leur amour voler en éclats.

Pourquoi il faut y aller ? Sean Penn à la réalisation, c'est toujours un événement. Aucun doute que son engagement humanitaire et environnemental transparaîtra d'une manière intéressante dans cette histoire d'amour loin d'Hollywood.

 

The Birth of a Nation
Réalisé par Nate Parker

Trente ans avant la guerre de Sécession, Nat Turner est un esclave cultivé et un prédicateur très écouté. Son propriétaire, Samuel Turner, qui connaît des difficultés financières, accepte une offre visant à utiliser les talents de prêcheur de Nat pour assujettir des esclaves indisciplinés. Après avoir été témoin des atrocités commises à l’encontre de ses camarades opprimés, et en avoir lui-même souffert avec son épouse, Nat conçoit un plan qui peut conduire son peuple vers la liberté.

Pourquoi il faut y aller ? Si vous avez aimé 12 Years a Slave et que le chemin du peuple afro-américain vers la liberté vous intéresse, ce biopic dramatique devrait vous plaire.

 

Born To Be Blue
Réalisé par Robert Budreau

Afin de lui rendre hommage, un producteur de Hollywood propose à Chet Baker, le légendaire trompettiste de jazz des années 1960, de tenir le premier rôle dans un long métrage consacré à sa vie. Pendant le tournage, Chet tombe éperdument amoureux de Jane, sa partenaire afro-américaine. Malheureusement, la production est arrêtée le jour où, sur un parking, Chet est passé à tabac. Anéanti, les mâchoires fracassées, l'artiste se replie sur lui-même, et son passé ravive ses démons. Jane réussit néanmoins à le convaincre d'aller de l'avant, de rester sobre et, grâce à la musique, de regagner la reconnaissance de ses pairs.

Pourquoi il faut y aller ? Les biopics musicaux sont souvent intéressants sur le plan humain, et ce, même si on n'est pas fan de la musique de l'artiste. On pense notamment à la formidable prestation de Joaquin Phoenix dans le rôle de Johnny Cash dans Walk The Line. On souhaite à Ethan Hawke le même succès.

 

Films français

Dalida
Réalisé par Lisa Azuelos

De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe n°1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de Gigi l’Amoroso en 1974, le film Dalida est le portrait intime d’une femme absolue, complexe et solaire. Une femme moderne à une époque qui l’était moins. Malgré son suicide en 1987, Dalida continue de rayonner de sa présence éternelle.

Pourquoi il faut y aller ? Figure immortelle de la scène française, au-delà de l'artiste à la musique légère, on découvre ici la part sombre de cette personnalité solaire qui a passé sa vie à chercher la lumière.

 

La mécanique de l'ombre
Réalisé par Thomas Kruithof

Deux ans après un burn out, Duval est toujours au chômage. Contacté par un homme d’affaire énigmatique, il se voit proposer un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie.

Pourquoi il faut y aller ? La politique, l'espionnage et le complot sont des thèmes souvent traités au cinéma, mais le casting est alléchant et on imagine un suspense bien présent. Un premier long métrage ambitieux pour Thomas Kruithof.

 

Le divan de Staline
Réalisé par Fanny Ardant

Staline vient se reposer trois jours dans un château au milieu de la forêt. Il est accompagné de sa maîtresse de longue date, Lidia. Dans le bureau où il dort, il y a un divan qui ressemble à celui de Freud à Londres. Il propose à Lidia de jouer au jeu de la psychanalyse, la nuit. Durant le jour, un jeune peintre, Danilov attend d’être reçu par Staline pour lui présenter le monument d’éternité qu’il a conçu à sa gloire. Un rapport trouble, dangereux et pervers se lie entre les trois. L’enjeu est de survivre à la peur et à la trahison.

Pourquoi il faut y aller ? Adapté du roman du même nom de de Jean-Daniel Baltassat, Fanny Ardant réalise là son quatrième film sur fond d'histoire russe, sujet qu'elle maîtrise parfaitement et ô combien précieux à Gérard Depardieu, pour qui ce rôle semble taillé sur mesure.

 

Ouvert la nuit
Réalisé par Edouard Baer

Luigi a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l'estime de son metteur en scène japonais, une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie, qui est aussi sa plus proche collaboratrice, et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu'il existe aussi d'autres façons dans la vie d'appréhender les obstacles.

Pourquoi il faut y aller ? Pour son troisième long métrage, Edouard Baer a décidé de faire de la nuit et de Paris des personnages à part entière, entourés d'être plus ou moins humains. Rien que pour ça, ce film vaut sûrement le coup d'oeil.

 

Un jour mon prince
Réalisé par Flavia Coste

Il y a presque cent ans que La Belle au Bois dormant est plongée dans un profond sommeil. Or, jusqu’ici, aucun prince n’a réussi à la réveiller d’un baiser. Et le temps presse : si aucun candidat sérieux ne se présente, le royaume des fées risque de disparaître à jamais. La Reine Titiana envoie donc deux fées à Paris, Blondine et Mélusine, avec une mission spéciale : trouver l’homme idéal. Mais nos deux fées, propulsées au 21ème siècle, vont vite se rendre compte que la tâche est plus compliquée qu’il n’y paraît.

Pourquoi il faut y aller ? Cette comédie franco-québécoise semble être faite uniquement pour les plus jeunes, mais le côté anachronique et multiculturel peut être intéressant. Et puis, Catherine Jacob se fait bien trop rare au cinéma.

 

Jamais contente
Réalisé par Emilie Deleuze

"Mon père est atroce, ma mère est atroce, mes sœurs aussi, et moi je suis la pire de tous. En plus, je m’appelle Aurore. Les profs me haïssent, j’avais une copine mais j’en ai plus, et mes parents rêvent de m’expédier en pension pour se débarrasser de moi. Je pourrais me réfugier dans mon groupe de rock, si seulement ils ne voulaient pas m’obliger à chanter devant des gens. A ce point-là de détestation, on devrait me filer une médaille. Franchement, quelle fille de treize ans est aussi atrocement malheureuse que moi ?"

Pourquoi il faut y aller ? Adapté de la BD à succès "Le journal d'Aurore", prisée des adolescents, on espère que ce film collera plus à la version originale que "Tamara", sorti en 2016. Il n'y a qu'une façon de le vérifier.

Vous avez la parole

Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Aldebert
| Musique
3131j | 2 | 3204
Stanislas
| Musique
1097j | 0 | 1662
Elsa Chapman
| Musique
3171j | 0 | 1545
Quentin Mosimann
| Musique
2442j | 2 | 1563
Tina Arena
| Musique
615j | 0 | 2433

Page générée en 0.628 secondes.