32 passionnés en ligne
Chronique
George Michael : last christmas...
Paru le 12/01/2017 (mis à jour à 09:21:44)
Création originale Pôle Culture - Tous droits réservés.

Idole des adolescents dans les années 80 au sein du duo Wham! puis icône pop mondiale en solo, le chanteur britannique est mort à son domicile de Goring, près de Londres, le jour de Noël, à l’âge de 53 ans. Il aura eu une carrière fulgurante, inégalée, mouvementée et en dents de scie.

Triste destin que celui qui aura popularisé la chanson "Last Christmas" que de mourir le jour de Noêl. Né Georgios Kyriacos Panayiotou à East Finchley, dans le nord de Londres, d’un père restaurateur chypriote et d’une mère danseuse britannique d'origine juive, George Michael débuta sa carrière en jouant des reprises de Queen, d’Elton John et de Stevie Wonder dans le métro puis en faisant le DJ dans des clubs dans la ville de Bushey. Son premier groupe, formé à la fin des années 80, avec son ami d’école Andrew Ridgeley, baptisé The Executive excelle dans le ska avant de faire place au groupe Wham!.

Symbole des années 1980, Wham! exploitera une veine disco-pop mâtinée d’influences soul façon Motown et restera le premier groupe occidental à s'être produit en Chine. La "Whamania" sera assez courte jusqu’à sa conclusion sur la scène de Wembley en 1986, lors d'un concert de huit heures devant plus de 70 000 fans. Derrière les tubes commerciaux et en apparence sirupeux, on mesure déjà alors le vrai talent de songwriter de George Michael, en étant l’un des rares de la pop à écrire et composer la plupart de ses titres. Du coup, avec "Careless Whisper", il amorce une carrière solo avant de se lancer définitivement à partir de 1987 avec l’album Faith, album enregistré dans la foulée d’un duo avec Aretha Franklin ("I Knew You Were Waiting"). Un opus qui sera porté et marqué par de nombreux succès ("Father Figure", "Faith", "Kissing a Fool") mettant en lumière les différentes facettes du talent du chanteur et sa volonté de mettre en scène son sex-appeal (le très suggestif "I Want Your Sex"). L’album se hissera en tête des hit-parades du monde, y compris dans le chart black music américain.

En 1989, George Michael est récompensé de trois Grammy Awards, dont celui de "meilleur chanteur soul" avec une tournée de près de 200 dates. Ce premier album au succès écrasant mettra mal à l’aise l’icône avec son statut de star et son image d’homme à femmes. En 1990, il tente de modifier son image avec un deuxième album, Listen without Prejudice, vol. 1, cherchant à se montrer comme un vrai musicien mature, plus introspectif et engagé. L’artiste refusera à cette époque de répondre aux interviews et d’apparaître dans ses clips (dans celui de Freedom !’90, il se fait représenter par les plus célèbres mannequins de l’époque : Naomi Campbell, Linda Evangelista, Cindy Crawford...). L’album, moins commercial que Faith, est mal accueilli chez Sony car les décideurs comprennent mal la volonté tenace du chanteur d’être moins exposé. Les choses ne vont d'ailleurs alors pas tarder à s’envenimer quand il se lance en 1992 dans une procédure contre Sony avec lequel il est encore sous contrat pour une dizaine d’années et qu’il accuse de le maintenir en « esclavage professionnel ». Un conflit qui entraîne George Michael jusqu’à un procès retentissant, finalement perdu contre Sony. La cote de George Michael, imparable tailleur de tubes, est alors à son sommet, triomphant dans le stade de Wembley, le 20 avril 1992, lors du concert hommage au chanteur Freddie Mercury, mort du sida le 24 novembre 1991.

Son troisième album, Older (qui sort alors chez Virgin) est présenté comme celui de la maturité. Alors qu’il renoue avec le succès international, il est arrêté pour atteinte à la pudeur dans les toilettes publiques d’un parc de Beverly Hills, piégé par un policier en civil. Il est accusé d’attentat à la pudeur et son homosexualité enfin révélée défraie la chronique. En 1998, pour dédramatiser cette situation, il sortira le clip Outside où il apparaît déguisé en flic, se déhanchant en secouant sa matraque. Toutefois, la fragilité de l’artiste est à son comble, dépressif, en proie à l’alcool et à toutes sortes de substances. En 1999, l'album de reprises Songs From the Last Century ne le remet pas vraiment en selle. Pas plus que le single Shoot the Dog, publié en juillet 2002, dans lequel il attaque la façon dont Tony Blair et George Bush justifient l’intervention en Irak. L’album Patience en 2004 signe son retour chez Sony. Après avoir arrêté la scène pendant près de quinze ans, George Michael repart en tournée de 2006 à 2008, à l’occasion de la sortie d’un best of intitulé Twenty Five. En 2010, George Michael emboutit sa voiture dans la devanture d’un magasin, sous l’emprise d’antidépresseurs et de cannabis. Un an après, il est obligé d’interrompre une série de concerts pour une sévère pneumonie. En 2011, il se lance dans une nouvelle tournée, accompagné cette fois d’un orchestre symphonique.

Récemment, George Michael avait annoncé la sortie d’un second film documentaire Freedom qui devait le remettre dans une course qu’il avait depuis longtemps jugée futile. George Michael a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde, dont 20 millions de son premier album solo Faith dont il n’aura pas eu le temps de célébrer les 30 ans depuis sa sortie...

Vous avez la parole

Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Natalia Kills
| Musique
2292j | 0 | 788
VV Brown
| Musique
1247j | 1 | 981
Milow
| Musique
2132j | 0 | 1705
The Shady Brothers
| Musique
890j | 1 | 1485
Aura Dione
| Musique
1785j | 0 | 1979

Page générée en 1.236 secondes.