33 passionnés en ligne
Chronique
Zoom sur... le handisport : rencontre avec Charlie
Paru le 18/01/2017 (mis à jour à 12:13:39)
Création originale Pôle Culture - Tous droits réservés.

Charlie a 27 ans et il a une maladie qui altère sa marche. Pourtant, le jeune homme a choisi de se lancer dans l’handisport : natation en compétition et marathon sont au rendez-vous. Cet entretien est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les handisports et les nombreuses opportunités qu’ils offrent.

Charlie souffre d’une méningite à la listeria depuis sa naissance (maladie due à une bactérie ingérée lorsqu’il était encore dans le ventre de sa mère). S’en est suivi des complications sur le plan vasculo-cérébral. En résumé, sa moelle osseuse renferme des poches d’air, qui gênent la circulation du liquide céphalo-rachidien. Il a dû subir de nombreuses opérations dès sa naissance afin de poser une valve de dérivation avec des cathéters.

Charlie se déplace avec des béquilles, prend des médicaments quotidiennement ainsi que des compléments alimentaires et il fait de la rééducation grâce à deux séances de kinésithérapie par semaine. Il doit également avoir des injections de toxines pour relâcher les muscles de ses jambes. Marcher avec des béquilles a des conséquences douloureuses sur ses avant-bras, ses bras et ses épaules. Charlie ne peut malheureusement pas travailler plus de 35 heures par semaine et doit donc trouver des emplois qui puissent se plier à ses exigences physiques. Il possède une voiture qu’il a pu faire aménager avec toutes les commandes sur le volant.

Depuis tout petit, Charlie aime la natation et il a toujours voulu essayer la compétition. Depuis un an et demi, il en pratique régulièrement depuis qu’il a trouvé l’association ANICES, qui propose un large choix de sports pour les personnes en situation de handicap. Un jour, il participe à un séjour « glisse » dans les montagnes (Auron) et découvre de toutes nouvelles sensations. C’est un peu une révélation pour lui et il sait qu’il a l’embarras du choix des sports. Il décide de commencer des entrainements pour participer… à la Runbow Color de Nice en avril dernier ! Une course qu’il fait en fauteuil.

Pourtant, lorsqu’il se lance avec un groupe d’amis, Charlie n’est pas du tout prêt à s’asseoir dans un fauteuil roulant. Il en possède un, recommandé par les médecins, pour couvrir les grandes distances et lui éviter l’épuisement. De ce fait, les entrainements lui ont permis de se familiariser avec et il a réalisé, que loin d’être une contrainte, cela lui offrait la possibilité de faire des courses et des marathons. Une participation qui n’est pas passée inaperçue car non seulement Charlie fait tout à la force de ses bras, mais il était également le seul "runner" en fauteuil. À l’époque même si son fauteuil possède un châssis sport, il reste très lourd et inadapté à ce genre de pratiques. Des proches lui font alors cadeau de ce qu’il appelle désormais "son bolide", trois à quatre kilos de moins que le précédent. 

Il n’en fallait pas plus pour que Charlie prenne goût aux courses et désormais, plus rien ne l’arrête. Après les dix kilomètres de Menton, il se prépare pour le marathon relais reliant Nice à Cannes (six personnes sur 42 km), pour les compétitions de natation. Il veut même s’inscrire à l’handi-fitness. Mais ce n’est pas tout : Charlie vient de passer un casting de handi-fashion et d’ici quelques mois, il défilera avec des vêtements de jeunes créateurs de la région PACA.

Pour Charlie, plusieurs choses sont indispensables. La première, c’est le soutien de sa famille, de ses proches mais aussi l’accompagnement de son meilleur ami pendant les entrainements et les courses. Il confie qu’il ne se serait pas lancé dans une telle aventure sans lui. La seconde, c’est de pouvoir participer à des courses pour valides et personnes en situation de handicap. Enfin, repousser ses limites et se prouver qu’il peut le faire. Si les médecins n’ont donné aucune contre-indication à la pratique de ces sports, Charlie connait son corps et ses limites. Ambitieux mais raisonnable, Charlie conclut que quoiqu’il arrive, "quand on veut, on peut".

Vous avez la parole

Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Boy
| Musique
1626j | 0 | 1013
Dany Brillant
| Musique
1460j | 0 | 2141
Jérôme Van Den Hole
| Musique
2154j | 0 | 1184
Rose Laurens
| Musique
698j | 1 | 1652
Rose
| Musique
1374j | 0 | 2493

Page générée en 0.573 secondes.