36 passionnés en ligne
Chronique
Zoom sur... le cinéma engagé pour la cause LGBT
Paru le 06/06/2017 à 14:57
Création originale Pôle Culture - Tous droits réservés.

La semaine dernière a été marquée par la journée consacrée à la lutte contre l'homophobie. Actuellement, dans le monde, la cause LGBT avance doucement, mais bon nombres de pays réprimande encore violemment les orientations sexuelles "non-hétéros". Le cinéma s'est rapidement engagé pour cette cause. Petit tour d'horizon des films sur le sujet !

L'inventaire des œuvres du 7e art sur le sujet est fourni et varié. Il faut tout de même souligner que le tout premier film de l'histoire du cinéma à porter un titre revendicatif, remonte à 1895. Le cinéma vient juste de faire ses premiers balbutiements lorsque l'un des pionniers du cinéma, William Kennedy Laurie Dickson tourne le premier court-métrage gay de l'histoire : The Gay Brothers. Parmi la longue liste de films qui parlent de ce sujet, certains ont opté pour un axe politique, d'autres ont choisi des histoires vraies, des lovestory quand certains décident de dénoncer l'homophobie et le rejet.

Les politisés

Les longs-métrages qui optent pour l'aspect politisé sont souvent inspirés de faits réels. Outre le film Philadelphia qui a marqué les esprits (avec Tom Hanks, qui retrace le parcours d'un avocat atteint du SIDA qui porte plainte contre ses employeurs pour licenciement abusif), certaines figures politiques ont tenté de faire changer les choses. 

  • Harvey Milk

Incarné par Sean Penn, Harvey Milk est un biopic sur le premier politicien à avoir milité pour les droits citoyens des homosexuels à San Francisco, dans les années 1970. Il a été le premier homme politique ouvertement gay à être élu aux Etats-Unis. Durant ses onze mois de mandat, il a soutenu un projet de loi pour les droits des homosexuels. Il s'est également fermement opposé à la "Proposition 6", un projet de loi qui aurait autorisé le licenciement des enseignants ouvertement homosexuels. Il a été assassiné par Dan White après avoir réussi à faire barrage à la "Proposition 6". La vie de Harvey Milk a inspiré de nombreuses oeuvres littéraires, musicales et cinématographique. Le film avec Sean Penn a remporté de nombreuses récompenses dont l'Oscar du Meilleur Acteur et l'Oscar du Meilleur Scénario Original, et de nombreuses nominations.

  • "Les engagés", la première série française LGBT

Soutenue par Studio 4 et France Télévision, la première série française LGBT s'apprête à voir le jour sur le web. Les engagés mettra en lumière le milieu associatif et les militants de la cause des minorités sexuelles. Le premier épisode a été mis en ligne sur la plateforme de Studio 4 le 17 mai, le jour de la lutte mondiale contre l'homophobie. L'histoire s'attarde le jeune Hisham, en pleine recherche identitaire. Il s'enfuit de chez lui et rencontre Thibaut, un activiste à la personnalité explosive, qui milite dans l'association lyonnaise "Point G".

 

Les histoires d'amour et autres récits

Les histoires LGBT peuvent également être traitées par le cinéma de façon plus douce, plus sensuelle et amoureuse. Certains de ces films ont marqué l'histoire du cinéma et sont aujourd'hui devenus cultes.

  • Le Secret de Brokeback Mountain

Le secret de brokeback moutain est indéniablement l'histoire d'amour gay la plus connue du 7e art, portée à l'écran par Heath Ledger et 
Jake Gyllenhaal. Avec dix-sept récompenses, c'est le film le plus primé de 2005 (dont 4 Golden Globes). Le film embrasse un succès considérable et Hollywood a rarement aussi bien adapté une relation aussi belle et compliquée entre deux hommes. Il reste une référence au cinéma. L'histoire raconte une histoire d'amour entre Ennis et Jack, deux cow-boys vivent une idylle inattendue dans les années 60. Quatre ans plus tard, ils ont construit leurs vies respective mais la flamme est toujours là lorsqu'ils se retrouvent.

  • Free Fall

Free Fall est une sorte de Brokeback Moutain allemand. Entre jalousie et homophobie, Marc et Key arrivent difficilement à vivre leur passion dans le secret de leur famille et de leurs collègues policiers. Particulièrement remarqué par la presse nationale, Free Fall a reçu plusieurs récompenses. Le succès du film a permis de faire exploser la carrière de l'acteur principal Max Riemelt. L'acteur joue aujourd'hui dans la série internationale des soeurs Washowski, Sense8. Free Fall devrait bientôt avoir une suite.

  • La vie d'Adèle

Le film d'Abdellatif Kechiche a fait beaucoup de bruit lorsqu'il est entré en compétition au Festival de Cannes en 2013. "La Vie d'Adèle" repart avec la Palme d'Or cette année-là. Il met en scène une adolescente, Adèle, qui a le coup de foudre pour Emma et les deux jeunes femmes vivent le grand amour. Finalement, le grand écart se creuse entre celle qui se contentera de son travail et de s'occuper de la maison et celle qui a l'âme du artiste qui fréquente les milieux intellectuels.

  • Priscilla, folle du désert 

Ce film australien raconte l'histoire de deux drag queens et d'une transsexuelle qui traversent le pays à bord d'un bus baptisé "Priscilla". Elles doivent aller de Sydney à Alice Springs et, tout au long de leur parcours, elles vont faire des rencontres qui vont changer leur vie et leur voyage.
Les principaux acteurs sont Terence Stamp, Hugo Weaving et Guy Pearce, ce qui crée une surprise à l'affiche. Véritable succès international, Priscilla, folle du désert a rapporté plus de 27 millions de dollars au box-office et est devenu culte pour la communauté LGBT. De plus, la bande-son du film contient de nombreuses chansons des années 70 à 80, avec notamment des références au groupe ABBA. L'histoire se veut exagérée, stéréotypée mais elle est abordée avec humour et légereté. 

  • Danish Girl

Tiré de l'histoire de la toute première femme transsexuelle, Danish Girl retrace le parcours identitaire de Lili Elbe / Einar Wegener au Danemark, dans les années 1920. Le réalisateur Tom Hooper, s'est inspiré du roman éponyme publié en 2000 par David Ebershoff et a choisi Eddie Redmayne pour le rôle principal. L'acteur a été nominé plusieurs fois comme Meilleur Acteur en 2016. L'auteur avoue sans détours avoir modifié certains éléments de la vie de Lili Elbe et avoir écrit une histoire librement adaptée. Lili Elbe quant à elle, a réellement existé. C'était une artiste peintre danoise, née sous le nom d'Einar Magnus Andreas Wegener. Elle était mariée avec l'artiste Gerda Gottlieb. Son autobiographie Man into Woman fut publiée en 1933 à titre posthume. Lili est décédée trois mois après sa greffe d'utérus en 1931. 

  • I Love You Phillip Morris

Le film franco-américain I Love You Phillip Morris, est inspiré de l'histoire vraie de l'escroc Steven Jay Russell (joué par Jim Carrey).
Alors qu'il a un accident de voiture et qu'il frôle la mort, Steven ne veut plus vivre une vie dans le placard et fait son coming-out. Il enchaine les arnaques à l'assurance et se retrouve en prison, où il rencontre Phillip Morris (joué par Ewan McGregor), romantique et naïf. Steven va alors utiliser tous les stratagèmes possibles pour qu'ils partagent une cellule et qu'ils soient ensuite libérés.
Terriblement drôle et caricatural, le duo Jim Carrey-Ewan McGregor fonctionne à merveille et tourne toutes les situations en dérision. Humour et légerté permettent de mettre en scène une histoire célèbre aux Etts-Unis. Le véritable Steven Jay Russell est toujours en prison et Phillip Morris est quant à lui, sorti en 2006.

  • Séries : L World ou Orange is the New Black

Du coté des séries, la cause LGBT trouve aussi si lot de créations. Les plus connues et les plus regardées dans le monde sont L World (principalement accès sur les lesbiennes) ou encore Orange is the New Black, véritable succès international. Cette dernière est basée sur le livre autobiographique Orange Is the New Black: My Year in a Women's Prison de Piper Kerman. La série est l'une des premières a être produite par Netflix et elle a reçu de nombreuses récompenses depuis 2013. Les relations lesbiennes sont l'un des sujets principaux mis en scène dans cette série avec toutes les particularités du monde carcéral.
Orange is the New Black raconte l'histoire de Piper Chapman, incarcérée dans une prison de sécurité minimale pour quinze mois pour avoir transporter de l'argent issu d'un trafic de drogue, dix ans plus tôt. À l'époque, elle rendait service à son amante, Alex Vause. Piper tente alors de faire son nid dans cette prison pour femmes.

 

La dénonciation de l'homophobie

Malheureusement tout n'est pas rose dans le 7e art et la cause LGBT a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être acceptée et intégrée dans toutes les sociétés. Le cinéma l'a bien compris et pour retranscrire la violence de la réalité, plusieurs films ont choisi la dénonciation de l'homophobie. Parmi eux, des oeuvres ont marqué leur art.

  • Boys don't cry

Teena est une jeune adolescente qui n'assume pas son sexe. Elle déménage à Falls City où elle devient Brandon, un garçon aux cheveux courts adopté par une bande d'adolescents un peu désoeuvrés. Elle tombe amoureuse de Lana, déjà en couple avec John. Lorsque le petit ami découvre la vérité, il entre dans une rage folle.
Boys don't cry est tiré d'un fait divers aux Etats-Unis. Le film a reconctré un certain enthousiasme de la part de la presse et des spectateurs. Avec quatre nominations lors de diverses cérémonies, Hilary Swank a obtenu l'Oscar de la "Meilleure actrice" ainsi qu'un Golden Globes de "Meilleure actrice dans un drame"

  • Baisers cachés, le téléfilm française

Lors de la journée de la lutte contre l'homophobie, France 3 a choisi de diffuser un téléfilm français "Baisers cachés". L'histoire s'intéresse à la naissance d'un amour entre deux jeunes adolescents. Nathan embrasse un élève de sa classe mais le garçon se pense encore hétérosexuel. Il ne comprend pas l'attirance qu'il a pour Nathan : son identité et leur relation demeure secrète. Le jour où la vérité éclate, les entourages des deux jeunes hommes ne réagissent pas du tout de la même façon.
Patrick Timsit incarne le père de l'un des deux protagonistes. Il résume ce téléfilm : "L’histoire n’est pas dans le pathos, chacun peut s’identifier. Mon personnage est un homme plutôt ouvert d’esprit qui, quand il est touché par le problème, ne sait plus comment le vivre, ni ce qu’il a fait pour se retrouver dans cette situation. Ça, c’est très important."

  • Louis(e), la série TF1

Pour la toute première fois, la chaine TF1 change complètement les codes de la fiction française diffusée en prime-time. La série "Louis(e)" a connu deux épisodes pilotes, qui ont été diffusés le 6 mars dernier. La soirée avait réuni une moyenne de 4 millions de téléspectateurs. Pour le moment, TF1 n'a annoncé aucune nouvelle date de diffusion, mais le tournage d'une saison complète devrait commencer dans les mois à venir.
La série met en scène Louise (Claire Nebout), la nouvelle voisine d'Agnès (Helena Noguerra) et de ses enfants. La mère de famille découvre que sa nouvelle voisine n'est autre que Louis, son ex-mari, devenu Louise. L'acceptation de sa nouvelle identité auprès de sa famille va être une épreuve et Louise va devoir affronter le rejet, les préjugés et la violence.

Vous avez la parole

Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Julie Zenatti
| Musique
1601j | 4 | 2375
Ysa Ferrer
| Musique
2446j | 5 | 2011
Tom Frager
| Musique
1392j | 0 | 942
Zaho
| Musique
1670j | 0 | 5094
Germain
| Musique
1334j | 0 | 906

Page générée en 1.154 secondes.