17 passionnés en ligne
Critique
"31" : un voyage dans le temps sensible et ciselé
Paru le 23/03/2017 (mis à jour à 10:10:10)
Note rédaction
Note internautes

Après un premier passage dans la capitale et un détour plutôt remarqué au Festival Off d'Avignon en 2016, 31, spectacle hybride à mi-chemin entre comédie musicale et pièce de théâtre traditionnelle, est de retour à Paris jusqu'au 30 juillet 2017. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir cette histoire d'amour et d'amitié entre rire et émotion.

Le spectacle 31, que l'on doit à Gaëtan Borg (Avenue Q, Flashdance) et Stéphane Laporte (Mamma Mia !, Love Circus), nous plonge dans le quotidien de quatre amis de longue date : Victoire, Anthony et sa cousine Stéphane, et Ruben, qui se sont promis un jour de passer ensemble tous les 31 décembre à venir pour une raison qui ne nous est pas immédiatement dévoilée… Le spectacle se déroule donc sur plusieurs années mais toujours à un moment bien précis, le jour de la Saint-Sylvestre, que nous passons à chaque fois en compagnie de ces quatre personnages unis par un lien touchant et indéfectible. Le spectacle commence au soir du réveillon du 31 décembre 1999, où une dispute éclate entre Anthony et Ruben. Dès lors, l'histoire déroulera son fil jusqu'à ce que le spectateur comprenne à la fois ce qui a provoqué cette situation explosive, et ce qui unit le quatuor depuis si longtemps…

La grande originalité de 31, c'est sa narration à rebours. Nous remontons en effet le temps de 31 décembre en 31 décembre et ce jusqu'en 1979, date de la rencontre entre les quatre personnages qui avaient alors 8, 13, 16 et 25 ans, pour revenir finalement en 1999 une fois que toutes les pièces du puzzle sont assemblées. Cette mise en scène ingénieuse et habile est signée Virginie Lemoine, qui a fait le pari de la sobriété pour accompagner ces nombreux 31 décembre. Sur scène, seuls quelques accessoires de base plusieurs fois réutilisés, quatre tabourets, une table basse et un placard à plusieurs battants sont en effets présents. Pas d'artifice inutile, pas de fioritures, la simplicité est de mise pour ne mettre la lumière que sur les quatre personnages et sur leurs émotions. Et pourtant, de scène en scène, on arrive à passer d'un salon parisien à un spa au Japon en passant par la nacelle d'un train fantôme. Non seulement cela fonctionne très bien, mais on parvient ainsi à coller à l'ambiance intime et chaleureuse voulue par l'histoire.

Si le jeu subtil et tout en tendresse des comédiens, le livret jubilatoire de Gaëtan Borg et Stéphane Laporte, et la narration à l'envers sont indéniablement les points forts de 31, la musique de Stéphane Corbin n'est pas non plus tout à fait en reste ; sur l'affiche, on nous indique bien que nous allons assister à une "comédie (musicale)". Mais les parenthèses veulent tout dire : ici, point de tubes en puissance, d’enchaînements de chansons tous azimuts ou de titres faisant évoluer la trame de l'histoire. Les neufs chansons que l'on entend, jouées sur scène au piano par Stéphane Corbin, sont pour la plupart tirées du projet caritatif de lutte contre l'homophobie Les Funambules et ne servent qu'à dévoiler un peu plus la psychologie des personnages et à offrir aux spectateurs des petits moments d'émotion suspendus. Certes, par conséquent, les paroles de ces chansons sont un peu moins riches et intéressantes que les dialogues en eux-mêmes… On retiendra surtout le très drôle et entraînant "Tu fais ce que tu veux" et le poignant "Sous quel arc en ciel", qui évoque avec justesse et émotion le thème du Sida. Et puis, les comédiens mettent une telle intensité dans leur interprétation que cela suffit à donner tout leur sens à des paroles pourtant toutes simples.

Parlons justement de ces artistes qui se glissent avec brio dans les sentiments tourmentés et torturés du quatuor d'amis : Valérie Zaccomer (Frankenstein Junior) interprète la truculente Victoire, à mi-chemin entre la nounou et la maman du reste du groupe. Carole Deffit (Fame, Black Legends) est Stéphane, la joyeuse et parfois borderline cousine d'Anthony alias Titoune, joué sur scène par l'excellent Alexandre Faitrouni (Frankenstein Junior, La Belle et la Bête, Love Circus,…). Jeune PDG brillant, ami fidèle et amusant, il est aussi un homosexuel assumé, sauf lorsqu'il s'agit de révéler ses sentiments au mystérieux et racé Ruben, campé par Fabian Richard (Cabaret, Mistinguett Reine des Années Folles)… Car oui, outre l'amitié, l'homosexualité est l'autre thème principal de 31. Abordée tour à tour de manière touchante, drôle et bouleversante par ces artistes brillantissimes, elle est ce qui sous-tend la relation entre Titoune et Ruben et pourrait faire perdre l'équilibre au groupe. Elle est finalement ce qui les soudera encore plus lorsque ce secret-là éclate au grand jour, et qui donnera lieu à un message final émouvant et percutant en ces temps encore troublés par la haine de certains envers tous ceux qui sont différents… En bref, 31 est une comédie musicale interprétée de manière brillante par quatre artistes investis et au service d'un message d'amour certes universel et rebattu, mais qu'il est toujours Ô combien utile de rappeler de temps en temps.

Découvrez la présentation de 31, à l'affiche du Studio des Champs-Elysées jusqu'au 30 juillet 2017 :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
Fortes de leurs succès depuis près de deux ans, les Coquettes vont partir en goguette à l'Olympia le...
31j | 0 | 790
| Spectacles
Note rédaction
Le cap du deuxième spectacle est toujours une épreuve pour un humoriste, surtout quand il a cartonné...
36j | 0 | 892
| Spectacles
Note rédaction
C'est une débauche de bonne humeur, de folie furieuse, de costumes déjantés et de tubes gay-friendly...
39j | 0 | 1108
| Spectacles
Note rédaction
Mathieu Madénian est actuellement à l'Apollo Théâtre et en tournée dans toute la France...
48j | 0 | 969
| Spectacles
Note rédaction
Faisant le grand écart entre les musiques de Queen, Michael Jackson ou David Bowie, les nouvelles créations...
52j | 0 | 684
| Spectacles
Note rédaction
C'est au Palais des Congrès de Paris, avant un départ en tournée dans toute la France, que le grand...
52j | 0 | 608
| Spectacles
Note rédaction
Cette comédie douce-amère qui met en scène la cohabitation sous haute tension d’un couple qui ne...
55j | 0 | 1014
| Spectacles
Note rédaction
Encouragé par le succès phénoménal de son film culte sorti en 2004, le réalisateur...
57j | 0 | 796
| Spectacles
Note rédaction
Le comique échappé du Vieux-Port de Marseille est monté à la capitale pour présenter son...
57j | 0 | 1912
| Spectacles
Note rédaction
Le seul-en-scène musical Judy, Barbra et moi est actuellement joué au Théâtre de...
57j | 0 | 561

A lire également

| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
1j | 0 | 164
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
2j | 0 | 252
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
13j | 0 | 815
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
17j | 0 | 912
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
20j | 0 | 1122
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Mike Ibrahim
| Musique
2221j | 0 | 1079
Germain
| Musique
1275j | 0 | 824
Niuver
| Musique
1627j | 0 | 888
Kiddo
| Musique
1569j | 0 | 808
Rose Laurens
| Musique
732j | 1 | 1780

Page générée en 0.686 secondes.