16 passionnés en ligne
Critique
"Ballerina" nous met des étoiles plein les yeux
Paru le 12/12/2016 (mis à jour à 15:31:09)
Note rédaction
Note internautes

Voici un film qui ose se mesurer au mastodonte Disney, pour qui il est traditionnel de sortir un film d'animation pendant cette période festive propice aux sorties cinéma en famille. La concurrence va sûrement être rude, mais Ballerina a tout pour charmer les petits et les grands. En route pour l'incroyable Opéra de Paris !

On peut prévoir une augmentation des inscriptions dans les cours de danse classique l'année prochaine. Quel enfant ne rêvera pas d'enfiler collants et chaussons après avoir été émerveillés par Félicie, l'héroïne de Ballerina ? Cette comédie d'aventure pleine de vie, d'émotion, de passion et de légèreté va conquérir le coeur des enfants mais aussi des plus grands.

C'est avec un budget six fois moins important que les films des grands studios comme Disney ou DreamWorks qu'a été monté Ballerina. Ses créateurs, les réalisateurs canadiens Eric Summer et Eric Warin, ont été très vite soutenus par les producteurs français de Quad (Laurent Zeitoun, Yann Zenou et Nicolas Duval) pour les suivre dans ce projet original qui aura eu besoin d'un peu plus de quatre ans pour voir le jour. En effet, tout le monde a été ambitieux en ne voulant laisser passer aucun détail au hasard. Ils peuvent être fier du résultat.

En soi, l'histoire est assez simple, mais pleine de valeurs. Elle fait écho à celle de Billy Elliott, par cette volonté d'atteindre ses rêves à force de travail et de foi en soi, de persévérance et d'espoir, mais aussi grâce à l'importance du mentor, indispensable pour gérer l'énergie débordante de l'héroïne. Félicie et Victor sont amis et ont grandi dans un orphelinat breton. Ils ont tous deux des rêves et décident de s'enfuir à Paris pour les réaliser. Ils débarquent dans une capitale en effervescence puisque on est en pleine préparation de l'Exposition Universelle. Lui ambitionne de devenir un grand inventeur quand Félicie rêve de danser sur la scène de l'Opéra.

Les décors ont été magnifiquement recréés. On a encore tous en tête le Paris sublimé de Ratatouille. Dans Ballerina, ils sont tout aussi beau, dans un autre style plus personnel au film, pleins de couleurs et de lumière pour rendre la capitale vivante. Outre la Tour Eiffel en pleine construction, la pièce maîtresse est bien évidemment l'Opéra Garnier, qu'on découvre avec autant de magie que la grande salle du château dans La Belle et la Bête qui avait émerveillé à l'époque.

Au delà des décors, la vraie difficulté pour les animateurs aura été de recréer les mouvements gracieux des danseuses. L'équipe s'est entourée pour cela des meilleurs. Déjà, Theodore Ty a été recruté comme directeur de l'animation, il vient tout simplement des Studios Disney et DreamWorks, autant dire qu'il doit avoir une certaine exigence. Puis, nul autre qu'Aurélie Dupont et Jérémie Bélingard, étoiles et chorégraphes de l'Opéra de Paris, ont créé les chorégraphies du film. Le motion capture ne fonctionnant pas assez bien pour donner vie aux danses sur grand écran, les animateurs se sont tournés vers la technique du Keyframe qui permet à magnifier chaque mouvement. L'effet est plus que réussi, on ressent beaucoup de grâce et d'émotion lorsque les petites danseuses s'animent.

Pour les accompagner, une musique moderne et entraînante incarne l'ambition et le travail de Félicie, en contraste avec des morceaux classiques qui eux transcrivent la beauté de son rêve, tout comme sa petite boîte à musique. N'oublions pas les quelques morceaux festifs aux sonorités celtes, qui ramènent nos personnages dans une atmosphère familière, celle de leur terre d'origine, la Bretagne, qui les rassure et leur redonne confiance.

Très belle surprise en cette fin d'année qu'est Ballerina. Ce joli film ravira les enfants qui aiment rêver mais aussi les plus grands qui sauront être touchés par cette histoire pleine de vie, et apprécier ses traits d'humour comme ses leçons de persévérance.

En salles dès le 14 décembre.

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
4j | 0 | 296
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
16j | 0 | 837
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
26j | 0 | 1122
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
32j | 0 | 832
| Films
Note rédaction
Adepte de scénarios forts mais relativement intimistes, la trop rare Emmanuelle Cuau nous propose ici un film simple...
32j | 0 | 767
| Films
Note rédaction
Ce nouveau film d'animation DreamWorks va certainement plaire aux petits et aux grands grâce à des...
34j | 0 | 711
| Films
Note rédaction
Un nouveau film de Claude Lelouch est toujours un événement, et ce, depuis ses débuts avec notamment...
38j | 0 | 719
| Films
Note rédaction
Ben est victime d'un grave accident terriblement bête et se retrouve tétraplégique...
39j | 0 | 832
| Films
Note rédaction
Miss Sloane, lobbyiste redoutable, s'engage dans une guerre sans merci pour influencer des sénateurs...
40j | 0 | 848
| Films
Note rédaction
Pour son premier long métrage, le Québécois Yan England n'y va pas par quatre chemins et aborde sans...
45j | 0 | 842

A lire également

| Live report
Note rédaction
Tantôt espiègle, tantôt soucieuse, souvent emmerdeuse, Eskelina s'amuse sur scène et offre une...
2j | 0 | 292
| Live report
Note rédaction
Son concert parisien aux Étoiles, Blondino s'en rappellera longtemps ! Quand le bleu décide de broyer du...
2j | 0 | 278
| Live report
Note rédaction
L'anglaise Charlotte OC faisait un passage éclair en France mercredi soir pour son premier concert parisien. Un...
2j | 0 | 218
| Live report
Note rédaction
Muse un jour, muse toujours ! Quand Birkin sort de sa retraite médiatique c'est pour chanter Gainsbourg bien...
2j | 0 | 223
| On a testé
Note rédaction
Le Musée national de l’histoire de l’immigration rend compte d’un siècle (de 1860 à...
2j | 0 | 187
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Quentin Elias
| Musique
3457j | 14 | 10276
Rose Laurens
| Musique
735j | 1 | 1789
Justin Peacock
| Littérature
1795j | 0 | 985
Amélie
| Musique
3337j | 2 | 932
Grégoire
| Musique
3222j | 7 | 2649

Page générée en 0.845 secondes.