29 passionnés en ligne
Critique
Britney Spears : loin des rythmes des débuts, elle réussit à innover
Paru le 06/09/2016 (mis à jour à 16:03:07)
Note rédaction
Note internautes

Britney Spears vient de faire son retour dans les bacs avec Glory, un album équilibré qui pourrait être le retour de la dernière chance. Analyse du nouvel album titre par titre de la popstar.

Rares sont les succès ces dernières années pour l'ex idole des adolescents. Sur le déclin, malgré une résidence qui fonctionne à Las Vegas, Britney Spears a essuyé deux échecs successifs en 2011 et 2013. En premier lieu avec l'album Femme Fatale qui n'a pas bénéficié des ventes escomptées, malgré une tournée mondiale pour accompagner le projet ; ensuite deux années plus tard avec l'album le plus personnel de sa carrière Britney Jean, qui a été son plus gros échec commercial. C'est dire l'enjeu de Glory, fraîchement arrivé dans les bacs.

La promesse d'un album résolument différent est assurément tenue. Que les fans de la première heure ne soient pas choqués, Britney n'a plus 20 ans et le son s'en faire ressentir. Plus calme, mature et innovant, ce projet peut se targuer d'être équilibré et d'oser présenter l'ex popstar comme nous l'avions jamais entendue.

Déjà la première piste "Invitation" donne clairement le ton du projet, un enchaînement de sonorités pop, parfois électro/pop, d'autres fois urbaines/pop. Britney étonne et propose un album dont elle est fière. Arrive ensuite son single déroutant "Make Me...", dont le succès en radio laisse à désirer. Néanmoins après maintes écoutes, le refrain se révèle entêtant et efficace. Nous aurions préféré un titre up-tempo en premier single, question de goût sans doute. "Private show" sert de fond sonore à la campagne de son nouveau parfum, une évidence de retrouver la piste sur l'album. Pour le coup l'usage abusif du vocoder gâche quelque peu le plaisir, et la voix de Spears ressemble davantage à celle d'un robot, pas la meilleure piste de l'album vous l'aurez deviné !

S'en suivent deux ballades intitulés "Man on the moon" et "Just Luv Me" où les mêmes faiblesses s'appliquent. A cela s'ajoute le manque évident de tubes dans l'album. Deux pistes agréables si on les écoute en fond sonore au bureau mais certainement pas sur le dancefloor. C'était sans compter l'ajout d'une piste des plus efficaces, "Clumsy", pour venir casser la monotonie de l'album. Pour le coup la piste est redoutable. Les couplets semblent se répondre l'un l'autre tandis que le refrain musclé apporte à la piste tout le relief nécessaire pour en faire un hit. Lancé au moment des précommandes de l'album, le morceau pourrait devenir un nouveau single officiel dans les prochaines semaines. En tous cas on l'espère au sein de la rédaction, come on Britney !

On passera rapidement sur l'indigeste "Do you wanna come over ?", où la popstar n'apparaît que peu sur la piste, laissant penser à un featuring raté ou encore ses périodes sombres où elle était incapable de chanter. "Slumber Party" étonne par son côté latino, où l'artiste se risque à des sonorités nouvelles. Pas mal, tout comme "Just like me" faisant la part belle à la voix de Britney, qu'on avait jusqu'alors peu entendue sur les précédents albums, souvent noyée dans des orchestrations lourdes et une tonne d'arrangements.

"Love me down" remplit le rôle du titre à connotation urbaine, toujours avec la lenteur que connaissent les titres de l'album. "Hard to forget ya" se veut lui beaucoup plus rock et saturé, surtout sur les refrains, où la chanteuse s'essaye là encore à des styles différents. Un morceau bien construit qui pourrait servir de single pour appuyer le côté novateur du projet. C'était sans compter sur le puissant "What you need" où la voix éraillée de la chanteuse maîtrise le morceau. Un rappel du "I love rock'n'roll" qui avait tant fait parler de lui par le passé. Et encore une démonstration du potentiel de la chanteuse quand elle s'en donne les moyens...

Pas de surprise du côté des titres bonus proposés dans la version Deluxe "Better", "Change your mind", "Liar", "If I'm dancing", tous plus inintéressants les uns que les autres, sans parler de l'honteux "Coupure électrique" où Britney Spears s'essaye au français. Que le directeur artistique responsable de ce massacre se dénonce ! Sérieusement ? Voix vocodée à mort, paroles qui ne veulent rien dire, il fallait oser, Britney l'a fait ! Vraiment un drôle de final pour ceux qui auraient porté leur choix sur la version 17 titres de Glory.

Au final, l'album se révèle meilleur que Britney Jean et surtout plus équilibré dans les sonorités. Innovant certes car Britney sort des sentiers battus, mais un album plus mature et calme pour celle qui n'a plus l'énergie des débuts. On imagine parfaitement l'aisance qu'elle aura désormais sur scène à porter des chansons moins rythmées et pourquoi pas oser le live, là où toute sa carrière s'est construite sur un playback inacceptable. Côté disque nous sommes donc séduits par ce projet audacieux qui passe à côté du suicide commercial et réussit à ramener Britney au rang des artistes pop intéressantes. Ne lui reste plus qu'à repartir en tournée mondiale pour prouver qu'elle est encore dans le coup et tenter de revivre la Glory des débuts !

Ecoutez l'album grâce à notre partenaire Deezer :

Pour en savoir plus sur Britney Spears :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
8j | 0 | 551
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
30j | 0 | 1014
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
44j | 0 | 1022
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
48j | 0 | 1498
| Disques
Note rédaction
Grâce à son nouveau triple album Le Manifeste Lulu, Damien Saez vient de signer un opus d'une...
57j | 0 | 27021
| Disques
Note rédaction
Ex-metteur en son du Saïan Supa Crew, l’électron libre de la scène française...
85j | 0 | 1055
| Disques
Note rédaction
L'acteur rabelaisien que la Dame en noir aimait à surnommer "l'amant à mille bras" reprend...
85j | 0 | 1119
| Disques
Note rédaction
Fort du succès de son précédent album de duos, le chanteur de variété portugaise Tony...
85j | 0 | 938
| Disques
Note rédaction
Membre recyclé du boys band anglais The Wanted, Nathan Sykes a eu raison de saisir sa chance et de présenter...
121j | 0 | 877
| Disques
Note rédaction
Fait d’urgence et armé de sa prose-combat, Cyril Mokaiesh est de retour avec un troisième album offensif...
125j | 0 | 760

A lire également

| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
8j | 0 | 551
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
16j | 0 | 813
| Films
Note rédaction
Bon nombre de films ont évoqué la fuite de gens persécutés durant la Seconde Guerre mondiale,...
20j | 0 | 1075
| Live report
Note rédaction
Elle fut longue l'attente jusqu'à la sortie du nouvel album de China Moses... mais l'attente est...
21j | 0 | 998
| Films
Note rédaction
Soyons clairs dès le départ : ce film n'est pas un film d'horreur à proprement parler. On...
22j | 0 | 706
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Ariane Moffatt
| Musique
1651j | 0 | 1749
Henry-Jean Servat
| Loisirs
1925j | 0 | 2126
Bastien Lanza
| Musique
851j | 0 | 2419
Lââm
| Musique
3372j | 14 | 2382
Candide
| Musique
2102j | 0 | 926

Page générée en 0.77 secondes.