47 passionnés en ligne
Critique
Diana Krall : un nouvel album souverain aux orchestrations en dentelle
Paru le 17/05/2017 (mis à jour à 12:59:18)
Note rédaction
Note internautes

Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de prédilection, les standards du Great American Songbook. Un album souverain aux orchestrations en dentelle.

Avec ses 25 années de carrière prochainement au compteur, nul doute que Diana Krall, s’est définitivement enracinée dans le paysage du jazz international et continue d’asseoir sa légitimité. Et d’une sacrée belle manière. Formée par des professeurs intégristes, comme le contrebassiste Ray Brown (ex-époux d'Ella Fitzgerald) ou le pianiste Jimmy Rowles, adoubée par le saxophoniste ténor Stanley Turrentine, la "Sharon Stone du jazz", comme on l'a surnommée, est devenue au fil des ans bien plus qu’une sensation du jazz international. Clint Eastwood, Bill Clinton, Elton John sont ses plus grands admirateurs. Native de Nanaimo, une petite ville minière située à l'ouest de Vancouver, en Colombie britannique, elle a grandi dans un environnement musical des plus propices, entre une discothèque familiale de jazz impressionnante et des parents pianistes.

Une fois n’est pas coutume, Diana Krall a choisi avec Turn up the quiet d’arpenter les allées intimidantes de son répertoire de prédilection, les standards du Great American Songbook auxquels elle n'avait pas consacré d’album depuis plus de dix ans. A ses côtés, on retrouve ses plus fidèles complices (Jeff Hamilton et Kariem Riggins à la batterie, Russell Malone et Anthony Wilson à la guitare, Christian McBride et  John Clayton à la contrebasse...), mais aussi des nouveaux venus comme Tony Garnier, le bassiste fétiche de Bob Dylan. En trio, quartet ou quintet, elle reprend 11 standards du jazz. Son choix des morceaux est une leçon de style, de "Like Someone In Love " en passant par "Night and day", "Moonglow", "L-O-V-E", "Blue skies", "Isn't It Romantic" à "l will see you In my dreams". Impossible également d’offrir une quelconque résistance devant la beauté suprême de "Sway" ("Quien" du mexicain Pablo Beltrán Ruiz et adapté en anglais par Norman Gimbel) où elle se rapproche de l'immortelle Shirley Horn. Son interprétation enveloppante d'une voix de soie d’une légèreté admirable donne ici envie de se coucher avec le soleil.

Un nouvel opus qui sera le dernier produit par Tommy Lipuma, décédé à l'âge de 80 ans, en mars dernier, après une incroyable carrière (Il enregistra un record de nominations aux Grammy Awards (33) où il rafla cinq fois la mise). La pianiste parvient à insuffler aux standards qu'elle reprend une patine et une postérité chaleureuse, rehaussés de la richesse, du naturel, du tempérament de son timbre à la sensualité troublante et de la tessiture ample de sa voix d'ambre. Les morceaux à la grâce souvent fantomatique vous attrapent par leur mélancolie, conjuguant vestiges du passé et élégance moderne et altière. La rythmique déploie partout une toile surfine avec des orchestrations en dentelle et gracieuses. Le piano magnifie une sorte d’intensité apaisée, de sorte que de l’ensemble émane un spleen délicat et un doux halo de sérénité. De la pure dentelle. Avec une esthétique personnelle qui ne plagie aucune autre légende que la sienne.

Ecoutez cet album divin grâce à notre partenaire Deezer :

Pour en savoir plus sur Diana Krall :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
60j | 0 | 1117
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
75j | 0 | 1223
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
78j | 0 | 1768
| Disques
Note rédaction
Grâce à son nouveau triple album Le Manifeste Lulu, Damien Saez vient de signer un opus d'une...
87j | 0 | 27652
| Disques
Note rédaction
Ex-metteur en son du Saïan Supa Crew, l’électron libre de la scène française...
115j | 0 | 1213
| Disques
Note rédaction
L'acteur rabelaisien que la Dame en noir aimait à surnommer "l'amant à mille bras" reprend...
115j | 0 | 1250
| Disques
Note rédaction
Fort du succès de son précédent album de duos, le chanteur de variété portugaise Tony...
115j | 0 | 1088
| Disques
Note rédaction
Membre recyclé du boys band anglais The Wanted, Nathan Sykes a eu raison de saisir sa chance et de présenter...
151j | 0 | 996

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
18j | 0 | 992
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
18j | 0 | 710
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
46j | 0 | 1390
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Yohann Malory
| Musique
1928j | 0 | 1672
Hervé Domingue
| Musique
3541j | 2 | 1446
Grace
| Musique
1898j | 0 | 922
Jorrar
| Musique
1125j | 0 | 1107
Pendentif
| Musique
1341j | 0 | 704

Page générée en 1.225 secondes.