32 passionnés en ligne
Critique
"Dignes, Dingues, Donc..." : V. Sanson sonne juste à double carillon
Paru le 08/11/2016 (mis à jour à 20:42:55)
Note rédaction
Note internautes

Indestructible Véronique Sanson qui renoue avec l'état de grâce avec un album sublime, éclectique, remarquablement écrit, porté par son vibrato en forme olympique et qui sonne à double carillon entre montées euphoriques et plongées mélancoliques.

Après avoir triomphé sur scène pendant plus d'un an avec ses Années Américaines, consacrée à son répertoire des années 74-81 (quand elle vivait aux Etats-Unis), Véronique Sanson est de retour avec un nouvel album, son 15e : Dignes, Dingues, Donc, qui prend la suite de Plusieurs lunes, six ans plus tard. Un titre carillonnant qui sonne le retour de cette figure inamovible du paysage musical français à la cote d'amour élevée et seule auteur-compositeur-interprète à vendre autant de disques depuis si longtemps. Par sa voix, vibrante et tendre, par l'harmonie de ses chansons intimes et puissantes, sous les touches de son piano, elle a, en effet, inventé à l’orée des années 70 une pop à la française qui dure depuis presque cinq décennies.

Son retour est donc toujours un événement. Un nouvel opus façonné en grande partie à domicile, chez elle, à Triel-sur-Seine, un village des Yvelines autrefois fréquenté par la Belle Otéro et Maupassant, avec le concours de son fidèle bassiste Dominique Bertram et du compositeur Mehdi Benjelloum. Une déambulation musicale entre envolée swing et jazz manouche avec Thomas Dutronc à la guitare, jazz vocal dans l'esprit du Double Six (en duo avec Zaz), blues rock seventies, salsa fiévreuse, samba enjouée et ballades piano-voix de belle facture classique.

Dignes, dingues, donc… démarre en trombe avec l'énergie pop de la chanson qui donne son titre à l'album où elle étrille avec humour le prêchi-prêcha sermoneur de l'église (Fais pas ci, fais pas ça/ L’enfer te mangera/ Dis pas ci, dis pas ça/ Tapette sur les doigts) puis elle aborde le thème de l'amour-haine avec le bouleversant "Docteur Jedi et Mr Kill" où elle imagine une femme battue régler son compte à un homme violent (C’était la peur/ Qui pulsait dans son cœur/ Tous les jours/ C’est la terreur qui balayait l’amour). Sur "Et je l’appelle encore", émouvante ballade à la sobriété somptueuse où elle évoque, invoque et convoque sa mère disparue il y a dix ans, elle nous embarque dans un entrelacs mélodique qui rappelle ses plus grandes chansons.

Elle chante ses histoires d'amour passées avec Thomas Dutronc à la guitare dans "L'écume de ma mémoire" et aborde sa relation à l'alcool dans "Des x et des i grecs" ("Je suis tout c'que j'déteste/ Une cascade d'étincelles, un fruit nauséabond." ). Des mots anciens, témoignages des années crépusculaires, retrouvés parmi les bouts de papier qui jonchent son appartement.  Elle se délecte également dans un registre plus léger et espiègle avec une fable sur l'histoire d'une poule sauvée des eaux et retrouve des accents canailles quand elle demande avec ironie des conseils de séduction à Zaz dans "Zéro de conduite" ou lorsqu'elle flirte avec la bossa nova dans "Et s'il était une fois".

Un album porté par une énergie solaire où sa voix n'a rien perdu de sa puissance et de sa superbe. Véronique Sanson demeure décidément farouchement exigeante, traitant, une fois encore, la texture musicale de ce nouvel opus avec méticulosité et l'approche textuelle avec profondeur. Du Sanson à son meilleur.

Ecoutez cet album grâce à notre partenaire Deezer :

Pour en savoir plus sur Véronique Sanson :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
38j | 0 | 1695
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
60j | 0 | 1116
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
75j | 0 | 1223
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
78j | 0 | 1768
| Disques
Note rédaction
Grâce à son nouveau triple album Le Manifeste Lulu, Damien Saez vient de signer un opus d'une...
87j | 0 | 27652
| Disques
Note rédaction
Ex-metteur en son du Saïan Supa Crew, l’électron libre de la scène française...
115j | 0 | 1213
| Disques
Note rédaction
L'acteur rabelaisien que la Dame en noir aimait à surnommer "l'amant à mille bras" reprend...
115j | 0 | 1250
| Disques
Note rédaction
Fort du succès de son précédent album de duos, le chanteur de variété portugaise Tony...
115j | 0 | 1088

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
18j | 0 | 992
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
18j | 0 | 710
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
38j | 0 | 1695
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Elfy Ka
| Musique
1567j | 0 | 1898
Amélie
| Musique
3392j | 2 | 1028
Sam Neves
| Musique
2037j | 0 | 1774
Corson
| Musique
219j | 0 | 1646
Cassandre
| Musique
994j | 2 | 2572

Page générée en 0.617 secondes.