34 passionnés en ligne
Critique
Isabelle Aubret a encore du souffle pour son dernier tour de piste
Paru le 26/09/2016 à 10:57
Note rédaction
Note internautes

A l'heure de la douleur du partir de ses adieux au disque et à la scène qu'elle fera le 3 octobre prochain, Isabelle Aubret livre un ultime opus somme Allons enfants de 18 titres exigeant, aux airs de liberté et qui a du souffle avec toujours la même conception intransigeante de la chanson.

Même visage doux éclairé d’un regard ébloui et nuage, incorrigiblement rêveur et même sourire vissé aux lèvres… Sur la pochette de son nouvel et ultime album Allons enfants qui vient couronner 55 ans de carrière, Isabelle Aubret est incontestablement un défi au temps qui d’ordinaire émonde les caractères les plus libertaires et rétrécit les cœurs les plus généreux. Cela faisait dix ans qu’elle n’avait pas sorti de nouvelles chansons. Il faut dire qu’entre-temps son mentor Jean Ferrat, celui qui fut son compagnon de carrière, dont elle a porté le verbe, les textes engagés et continué à tracer les fulgurances de sa poésie, est parti. Porte-drapeau flamboyant d'un certain réalisme poétique, elle a su imposer un style singulier qui dénote, exigeant et résistant à l'air du temps. Comme l'imprimatur d'un diamant brut à la chanson française, privilégiant constamment l’authenticité et l’exigence à la facilité sirupeuse des refrains commerciaux. Une interprète magistrale qui n’a eu de cesse de porter l’amour du verbe des poètes mais surtout qui reste l’enfant d’une époque qui a enseigné le prix de la liberté et dont l’œuvre entière respire la liberté.

Un bouquet de 18 titres prestigieux

Pour ce nouvel et dernier opus somme de 18 titres façonnés avec maestria pour sceller ses adieux au disque et à la scène, Isabelle Aubret est restée fidèle à ses auteurs fétiches parmi lesquels Claude Lemesle qui signe près de la moitié des titres et Georges Chelon pour quatre joyaux (dont trois viennent de son récent album, La belle endormie). Le disque s’ouvre avec le titre "L’Olympia", salle qui l’a vu naître en 1963 en première partie de Jacques Brel et où elle a choisi de tirer sa révérence le 3 octobre prochain et se clôture avec le titre idoine pour sa révérence "Dans les plis rouges du rideau" : "Vous m’avez portée tant et tant / Qu’à l’heure de quitter la scène / J’emporte un merveilleux cadeau / Le bleu de la chaleur humaine / Dans les plis rouges du rideau".

Entre deux, au cours de la déambulation de ce bouquet de dix-huit titres, on déniche de nombreuses perles, à commencer par "Allons enfants" et "La belle endormie", deux titres forts de Georges Chelon qui n’a pas son pareil pour capter l’air du temps, celui des attentats de l’après Charlie-Hebdo : "Ils sont assis aux pieds d’Allah / Aux pieds de Dieu de Yahve de Bouddha / Ceux qui voulaient les faire taire à jamais / Leur ont offert un coin d’éternité" ainsi que le sublime titre "Créer". On retiendra aussi la sobriété somptueuse d’"Il faut vivre" de Claude Lemesle et qu’avait chanté Serge Reggiani à la fin de sa vie ("Il faut vivre d'amour, d'amitié, de défaites/ Donner à perte d'âme, éclater de passion/Pour que l'on puisse écrire à la fin de la fête/Quelque chose a changé pendant que nous passions").

La force de l’amour vrai est également présent dans "Pleine de larmes" ou "Dans mon cœur", sachant retranscrire comme peu d’interprète le cliquetis des horloges intimes. Un demi-siècle après lui avoir offert "C'est beau la vie" sur une musique de Jean Ferrat, la parolière Michelle Senlis retrouve son interprète dans le bouleversant "Elle a refermé le piano". Comment ne pas avoir également le cœur en émoi avec "Une photo signée Doisneau" tout comme avec "La liberté", pic sublime de l’oeuvre de Jacques Debronckart : "Toi qui vis dans la liberté / Ne t’endors pas sur tes lauriers / Un jour tu peux te réveiller /les fers aux pieds". Et que dire de cet autre chef-d’œuvre ("Ma chanson infiniment")  qu’on doit à Alain Maudet : "C’est ma chanson infiniment / Mon passage tout simplement / Ma façon de vous avoir aimés / C’est un peu mon éternité.Jamais sans doute dans cet opus aux allures de festin, à l’heure de la douleur du partir, Isabelle Aubret ne s’était autant appropriée des chansons à la première personne et n’avait peint aux couleurs du temps les chagrins universels.

Incroyable Aubret qui parvient encore à nous étonner, nous prendre par la main et nous mener au bord des larmes, n’ayant eu de cesse d’aimer la musique comme une intelligence tenue à cœur et à hauteur d’homme. Un album comme un geste d’inclinaison galante devant la vie, à l’heure où on décide de ne pas aller plus loin, où on garde au creux de la mémoire "des amours inachevées / et l’amertume d’un espoir / qui ne s’est pas réalisé".

Avec Allons enfants, Isabelle Aubret achève le polissage d’une oeuvre irisée de mille reflets aux airs de liberté qui aura dénoté jusqu’à la dernière note de manière intransigeante. Une oeuvre qui aura été le plus bel hommage que la chanson ait rendu à la noblesse des cœurs populaires. 

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
38j | 0 | 1695
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
60j | 0 | 1116
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
75j | 0 | 1223
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
78j | 0 | 1768
| Disques
Note rédaction
Grâce à son nouveau triple album Le Manifeste Lulu, Damien Saez vient de signer un opus d'une...
87j | 0 | 27652
| Disques
Note rédaction
Ex-metteur en son du Saïan Supa Crew, l’électron libre de la scène française...
115j | 0 | 1213
| Disques
Note rédaction
L'acteur rabelaisien que la Dame en noir aimait à surnommer "l'amant à mille bras" reprend...
115j | 0 | 1250
| Disques
Note rédaction
Fort du succès de son précédent album de duos, le chanteur de variété portugaise Tony...
115j | 0 | 1088

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
17j | 0 | 833
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
18j | 0 | 992
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
18j | 0 | 710
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
18j | 0 | 809
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
38j | 0 | 1695
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Vincent Baguian
| Musique
3530j | 2 | 1569
Dany Brillant
| Musique
2406j | 0 | 1338
Marie-Pierre Arthur
| Musique
1727j | 0 | 1092
Julie Goislard
| Littérature
2398j | 2 | 2061
Elfy Ka
| Musique
1567j | 0 | 1898

Page générée en 0.605 secondes.