15 passionnés en ligne
Critique
Isabelle de Botton à la recherche de son paradis d'enfant perdu...
Paru le 18/11/2016 (mis à jour à 13:10:47)
Note rédaction
Note internautes

Dans La parisienne d'Alexandrie, Isabelle de Botton explore son paradis perdu à hauteur d’enfant dans une veine poétique et touchante. Conçu comme une mini odyssée existentielle, son seul-en-scène théâtral est un régal, virevoltant d’un personnage à un autre avec une souveraine maîtrise. Un enchantement permanent aux effluves de jasmin.

Etonnante Isabelle de Botton qui parvient toujours à nous étonner, nous émouvoir ou nous faire rire mais toujours nous prendre par la main avec des spectacles qui se démarquent et impriment notre mémoire. Elle nous avait déjà conquis dans Des gens biens de David Lindsay-Abaire et plus récemment dans Adolf Cohen , la  pièce de Jean-Loup Horwitz où elle nous avait cueillis par la façon dont elle enfilait successivement les psychologies de plusieurs femmes avec un jeu au réalisme pittoresque.

Cette fois-ci, la comédienne a choisi de creuser un sillon personnel en grattant ses souvenirs d’enfance. Un exercice souvent périlleux car dépasser l’intime pour atteindre l’universel peut vite se révéler une gageure. Toutefois, disons-le d’emblée : ici, l’exercice est réussi. Elle nous raconte donc son histoire : celle d’une enfant née à Alexandrie, dans une famille juive, aussi cosmopolite que l'était sa ville natale dans les années 50. Une ville alors tiraillée entre l'Orient et l'Occident, entre son passé et son futur. Un futur dans lequel il n'y a pas de place pour "ces étrangers" qui, depuis des générations, vivent là.

Et, la comédienne de dérouler d’une plume ouvragée, rythmée, perlée d’ironie tendre, tout un chapelet de souvenirs et de sensations fugaces, évoquant avec une tendresse infinie sa jeunesse à la culture entre deux chaises : un pied dans le passé et, sans toujours le savoir, un autre dans l’avenir avec le départ d'Egypte et l'arrivée en France, le « pays des 300 fromages ». Dans les interstices, se dessinent des thèmes émouvants où la vie de la comédienne et sa ville se font écho : la politique de Nasser qui a fait enfermer des juifs (entre autres) dont son père, le déchirement du départ de son pays, la réinvention de soi, la difficulté de connaître l’autre, l'arrivée dans un autre pays où il faut s'adapter à un autre mode de vie…

La comédienne a choisi de jouer sur le sensible et l’organique (sons, odeurs, gestes) et quelque chose se produit comme la sensation d’un temps retrouvé aux effluves de jasmin. Avec cette frissonnante ode à la famille et la figure paternelle, l’amour filial trouve ici sa juste chambre d’écho. L'enfance n'habite pas seulement sa mémoire, elle est aussi inscrite dans son corps avec une grâce et un délié qui vous embarquent autant que ses mots. Conteuse hors pair, elle va et vient entre la France et l'Egypte, entre hier et aujourd'hui. Dans ce seul en scène millimétré où elle virevolte d’un personnage de sa tribu familiale à un autre avec une souveraine maîtrise, on se dit que décidément ce sont toujours les histoires d'enfance les plus belles.

Avec cet exercice étincelant dans la forme et émouvant dans le fond, elle réussit le pari d’un spectacle infiniment touchant et jubilatoire. Par un rire subtil et intelligent, elle réussit à restaurer le lien avec l’essentiel : la vie ! Cette pièce, mise en scène de manière lumineuse par son ex-coéquipière Michèle Bernier, rejoint avec maestria l’universalisme à travers son particularisme aux accents de sincérité.

Tous les mardis à 19h à la Comédie Bastille.

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
Fortes de leurs succès depuis près de deux ans, les Coquettes vont partir en goguette à l'Olympia le...
27j | 0 | 774
| Spectacles
Note rédaction
Le cap du deuxième spectacle est toujours une épreuve pour un humoriste, surtout quand il a cartonné...
31j | 0 | 872
| Spectacles
Note rédaction
Après un premier passage dans la capitale et un détour plutôt remarqué au Festival Off...
31j | 0 | 759
| Spectacles
Note rédaction
C'est une débauche de bonne humeur, de folie furieuse, de costumes déjantés et de tubes gay-friendly...
34j | 0 | 1091
| Spectacles
Note rédaction
Mathieu Madénian est actuellement à l'Apollo Théâtre et en tournée dans toute la France...
44j | 0 | 950
| Spectacles
Note rédaction
Faisant le grand écart entre les musiques de Queen, Michael Jackson ou David Bowie, les nouvelles créations...
47j | 0 | 669
| Spectacles
Note rédaction
C'est au Palais des Congrès de Paris, avant un départ en tournée dans toute la France, que le grand...
48j | 0 | 591
| Spectacles
Note rédaction
Cette comédie douce-amère qui met en scène la cohabitation sous haute tension d’un couple qui ne...
51j | 0 | 1002
| Spectacles
Note rédaction
Encouragé par le succès phénoménal de son film culte sorti en 2004, le réalisateur...
52j | 0 | 780
| Spectacles
Note rédaction
Le comique échappé du Vieux-Port de Marseille est monté à la capitale pour présenter son...
52j | 0 | 1880

A lire également

| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
9j | 0 | 590
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
12j | 0 | 712
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
16j | 0 | 980
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
19j | 0 | 1078
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
25j | 0 | 803
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Self Concept
| Musique
2337j | 1 | 1170
Quentin Mosimann
| Musique
1244j | 4 | 1898
Pas de printemps pour Marnie
| Musique
2335j | 0 | 2262
Allan Théo
| Musique
3474j | 3 | 2541
Fred'Angelo
| Musique
3062j | 1 | 2645

Page générée en 1.022 secondes.