34 passionnés en ligne
Critique
"Jour J" : l'union fait la farce et on en redemande
Paru le 02/05/2017 (mis à jour à 13:26:08)
Note rédaction
Note internautes

Cinq ans après un premier passage réussi derrière la caméra avec Paris à tout prix, Reem Kherici, une ancienne de la Bande à Fifi, passe sans problème la barre délicate du second long métrage. Une histoire un peu téléphonée, comme presque toutes les comédies, mais moins prévisible que d'autres et vraiment agréable à suivre.

Paris, de nos jours. Juliette (Reem Kherici) tombe sous le charme de Superman en la personne de Mathias (Nicolas Duvauchelle) lors d'une soirée déguisée. Ne sachant absolument rien l'un de l'autre, ils se laissent aller à un moment furtif de plaisir. Bien moins furtif en tout cas que la relation qu'entretient Mathias avec Alexia (Julia Piaton), une jeune femme plus aisée financièrement que facile à vivre, depuis plusieurs années. Alors qu'elle prévoit d'aller faire nettoyer le manteau que son homme portait le soir précédent, elle y découvre la carte de visite de Juliette, qui exerce en fait le métier très tendance de "wedding planner", soit organisatrice de mariages.

Ni une ni deux, dans l'esprit d'Alexia, c'est clair : Mathias n'a pas pu la tromper, il prévoyait forcément de lui demander sa main. Mis devant le fait accompli, ce dernier ne peut que se résigner et acquiescer mais, de toute façon, Alexia ne l'écoute déjà plus. Elle est partie appeler son père, Gérard (Lionnel Astier), qui ne vit qu'à travers elle et ferait vraiment n'importe quoi pour son bonheur, ce qui explique sûrement le caractère un tantinet capricieux de sa précieuse fille. Et tout cela sans compter que Juliette et Alexia se connaissent déjà, mais chut, on ne dira rien de plus... Toujours est-il que Mathias se retrouve malgré lui (enfin, c'est un peu sa faute quand même) coincé entre sa fiancée et sa maîtresse d'un soir qui doit, qui plus est, organiser leur prochain mariage. La tâche s'annonce d'autant plus compliquée que la future mariée se montre bien évidemment d'une exigence à la limite de l'acceptable.

Juliette, déjà un peu trop généreuse avec ses clients, voit en plus sa société mise au ban par un accident malheureux causé par sa mère (Chantal Lauby) au cours d'un mariage et diffusé en boucle sur Internet. De ce fait, son associée un peu radine, Clarisse (Sylvie Testud), la somme d'accepter le contrat qui scellerait l'union de Mathias et Alexia mais la mettrait tout de même das une situation de malaise avancée, mais sauverait son entreprise. Il ne faut que peu de temps à Juliette pour réaliser qu'elle a raison. Elle finit donc par elle aussi dire oui et se retrouve à crapahuter avec le couple au fin fond du sud de la France en quête du château idéal pour la cérémonie, critère fondamental d'Alexia, tout en vivant quelques jours chez le père de celle-ci, tout aussi fier de sa cave que de sa fille. S'ensuivent évidemment des situations rocambolesques et des non-dits qui vont provoquer un nombre incalculable de quiproquos, pour le grand bonheur des spectateurs.

Si vous pensez que l'on vous a en quelque sorte "spoilés" en vous dévoilant tous ces noms présents au casting, il n'en est rien, car d'un, on les voit tous ou presque dans la bande annonce, et deux, on ne vous a pas tout dit. Le casting est vraiment impressionnant et talentueux, c'est un premier point positif. Le second, c'est qu'on ne peut nier que ça fait du bien de voir Nicolas Duvauchelle dans ce genre de rôle. Habitué ces dernières années aux rôles de garçon solitaire, impulsif, voire carrément violent, qui tente toujours de maîtriser les choses, le voir ainsi déstabilisé et mal à l'aise à ce point change vraiment la vision que l'on peut avoir de lui à travers ses rôles. Il se montre également romantique et attachant en étant en même temps totalement dépassé par les femmes qui l'entoure. Il en va un peu de même avec Sylvie Testud, que l'on voit dans de plus en plus de comédies, et ça lui va bien. Bien qu'elle ait un rôle un peu moins important ici, elle est tout de même essentielle à l'histoire et se révèle souvent hilarante.

Et puis, que dire de Chantal Lauby ? Sans en dire trop, on peut simplement préciser qu'elle excelle dans un rôle de mère à la fois empli d'autodérision et de plus de profondeur qu'il n'y paraît. Elle est à l'image du film, d'ailleurs : léger mais aussi profond, sans être trop lourd. Lourd de sens, peut-être parfois, mais on ne tombe jamais vraiment dans la facilité ou dans la moquerie pure, bien au contraire. On se moque même des plus moqueuses et on n'oublie jamais d'où on vient, un peu comme dans Paris à tout prix. Reem Kherici se montre ici touchante et s'inspire sûrement en partie de sa propre enfance, réellement passée à Neuilly-sur-Seine, pour nous en faire part et rendre le tout bien moins léger qu'il n'y paraît au premier abord.

Digne héritière de l'humour potache de la très prolifique Bande à Fifi, dont elle faisait partie avec, entre autres, Philippe Lacheau et Julien Arruti, elle n'en reste pas moins elle aussi une scénariste et réalisatrice sérieuse avec beaucoup de talent. Un vrai sentiment de fidélité se dégagent de leurs différentes réalisations. En même temps, Ca paraît logique vu le sujet de cette réalisation. Aucun membre de la bande n'oublie ceux avec qui il ou elle a commencé, à l'image de Philippe Lacheau, qui a lui-même connu de beaux succès avec les deux opus de Babysitting ou avec Alibi.com cette année, ou encore Tarek Boudali, que certains ont peut-être connu dans la série En famille sur M6 avant de le découvrir en employé narcoleptique dans le film précité. Il a lui-même fait ses débuts de réalisateur avec le film Epouse-moi mon pote, prévu pour le mois d'octobre prochain, dans lequel il donne évidemment la réplique à Philippe Lacheau et Julien Arruti. Présent dans Paris à tout prix, on regrette d'ailleurs son absence dans ce film-ci, mais rassurez-vous, les clins d'oeil envers la célèbre bande ne manquent pas. Nous n'en dirons pas davantage.

Ajoutez à tout cela une bande originale sympathique et pas trop "prise de tête", un sujet pas très original mais bien amené et pas trop prévisible, des personnages pas trop caricaturaux (même si on a un peu peur en voyant Alexia la première fois) et vous obtenez un très bon moment qui, certes, ne casse pas des briques, mais aura au moins eu l'avantage de vous détendre. En ces instants plus que tendus, ce n'est jamais négligeable. En outre, les personnages sont évidemment modernes, mais pas trop. On ne tombe jamais dans la vulgarité inutile ou dans le trop "djeun's" qui ne servirait qu'à atteindre un public dont ils sont tout de même très éloignés. Ce film vraiment s'adresse à tous, mais peut-être plus particulièrement aux jeunes et moins jeunes trentenaires, qui se reconnaîtront forcément dans l'un d'eux ou qui y verront un miroir de leur enfance. Une union d'acteurs décidément très heureuse et une réalisatrice à qui on a envie de ne souhaiter que du bonheur.

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
17j | 0 | 647
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
45j | 0 | 1379
| Films
Note rédaction
Bon nombre de films ont évoqué la fuite de gens persécutés durant la Seconde Guerre mondiale,...
49j | 0 | 1401
| Films
Note rédaction
Soyons clairs dès le départ : ce film n'est pas un film d'horreur à proprement parler. On...
51j | 0 | 823
| Films
Note rédaction
"Encore un film sur l'Holocauste ?" "Il y a eu d'autres événements pendant cette...
51j | 0 | 825
| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
58j | 0 | 852
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
70j | 0 | 999
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
80j | 0 | 1393
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
86j | 0 | 1009
| Films
Note rédaction
Adepte de scénarios forts mais relativement intimistes, la trop rare Emmanuelle Cuau nous propose ici un film simple...
86j | 0 | 899

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
16j | 0 | 771
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
17j | 0 | 647
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
17j | 0 | 746
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
37j | 0 | 1630
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Bernard Werber
| Littérature
252j | 0 | 1508
Allan Théo
| Musique
2132j | 2 | 1991
Sonia Lacen
| Musique
3226j | 4 | 3425
Sergent Garcia
| Musique
2242j | 0 | 1064
Max Boublil
| Humour
3478j | 4 | 2126

Page générée en 0.396 secondes.