30 passionnés en ligne
Critique
"La nuit ne dure pas" : Dani luit toujours d'une lumière inépuisable
Paru le 13/10/2016 (mis à jour à 10:07:23)
Note rédaction
Note internautes

Comme un boomerang, la rose noire de la chanson, impératrice du chic chanté, fait son come-back en convoquant 18 de ses titres pour ses 50 ans de carrière. Un best-of haute couture qui déroule un tapis rouge aux morceaux de ses auteurs-compositeurs de cœur. Une plongée intime dans le répertoire clair-obscur de ses quatre derniers albums avec Etienne Daho en bâtisseur de passerelles.

Revoilà Dani. Tendre et frondeuse, canaille et sophistiquée, espiègle et sage, blanche et noire, angélique et démoniaque. Quatre lettres d’un prénom devenu nom qui disent la hardiesse de celles qui ne suivent que leur instinct. La force de celles qui ne redoutent pas de vivre. Une vie accomplie, multiple et multipliée, brûlée sans souci d’économie : une longue suite d’attachements, de voyages sans escale et d’allers et retours.

Cinquante ans de carrière pour cette figure de la chanson-rock des années “yé-yé”, au parcours pas docile, fait de boums et de bangs et surtout au talent ductile, tour à tour muse de chanteurs cultes (Daho, Gainsbourg, Daniel Darc, Alain Chamfort, Alain Souchon…) ou illuminant la pellicule de Vadim, Chabrol, Lautner, Claire Denis, Jacques Doillon ou encore Truffaut dans l’oscarisée La nuit américaine mais aussi meneuse de revue à l’Alcazar, mannequin pour Vidal Sassoon, égérie de Warhol ou Helmut Newton, rosiériste rive gauche et héroïne éternelle des noctambules. Et, ce n’est pas un hasard du coup si cette noctambule a baptisé son best of qui célèbre ses 50 ans de chansons La nuit ne dure pas, jolie phrase de "Rouge rose", magnifique déclaration baudelairienne de Daniel Darc, autre écorché vif comme elle et qu’elle magnifie. Car,  pour Dani, "C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière" pour paraphraser Edmond Rostand.

Une compilation qui sonne comme un nouvel opus, convoquant 18 titres de ses compositeurs ou hommes de paroles de prédilection (Gainsbourg, Daniel Darc, Alain Chamfort, Jacques Duvall, Pierre Grillet, François Bernheim, Jean-Jacques Burnel, le bassiste des Stranglers ou David André). A commencer par le premier d’entre tous : son complice Etienne Daho qui assure ici la direction artistique et dont elle esthétise le titre "Etoiles et revers", écrit et composé en 2003 sur son album Tout dépend du contexte. "D'un instant à l'autre, le vent du sud va tourner / Pour tout me reprendre et tout me ramener / Ce n'est rien / Presque rien". Dans son clip, réalisé par Antoine Carlier, Dani invite l'actrice Lou Lesage à prendre ses traits dans une ambiance sixties.

Visionnez le clip du single "Etoiles et revers (Ce n'est rien)" :

Au cours de la déambulation de ses 18 titres finement choisis dans ses quatre derniers albums (N comme never again, Tout Dépend Du Contexte, Laissez-moi rire, Le Paris de Dani) des deux dernières décennies, on refait le chemin en sa compagnie : "Boomerang", en duo avec Etienne Daho, chanson plaquée or de la résurrection, le chaloupant "Un être humain à Paris", l’exquis "J’voudrais que quelqu’un me choisisse" ("J'voudrais que quel'qu'un me choisisse Que quelqu'un m'aime avant qu' j' moisisse Qu'un garçon vaillant accomplisse Ce p'tit exploit : vouloir de moi"), l’électrique "Et Pourtant", "Côté cour" où elle chante avec une lucidité coupante son regard sur la vie, son émerveillement pour la ville Lumière ("Les Paris", "Nos rendez-vous"), le coup de cric rock "Qu'est-c't'as Qu'est-c't'as pas ?" mais aussi les pépites que sont "Trois petites larmes", "J’suis pas comme toi", la délicieuse saynète azurée "Reine d'Autriche" d’Alain Chamfort ou encore "Tout est à vous", "Cette histoire commence" et le somptueux "N comme Never Again" ciselée avec The Stranglers sur son passé sulfureux.

Une sélection de titres qui ne se contente pas ainsi d’aller puiser dans la collection de tubes. Exit du coup la période 60-70, période "Garçon manqué" et "Papa vient d'épouser la bonne", à l’exception de deux titres réorchestrés et réenregistrés : "La vie à 25 ans" (Y’a pas de mal à se faire du bien) paru en 1974 de Christine Fontane, qu’elle devait interpréter à l’Eurovision avant d’y renoncer à cause de la mort de Georges Pompidou et le touchant et émouvant "Vive l’enfance", sorti en 1969 ("Et puis un soir je me suis envolée / Je ne pouvais plus vivre enterrée /Entre le buffet Henry III/ Et les mots croisés de Papa /Fallait tout mettre à la brocante /Vive l'enfance").

Autant de titres moins sensibles à l’air du temps qu’aux variations climatiques, grêlant sa pop ombrageuse d’un spleen hypnotique ou théâtralisant habilement la complexité de l’éternel féminin. A l’écoute de ces morceaux, on redécouvre Dani tour à tour rockeuse, crooneuse ou punk avec ses ballades étoilées ou mélancoliques, son goût du rock, des nuits noires et sa rogne malicieuse et ironique. Ici, les mélodies et les arrangements sont distingués, d’une enchanteresse luxuriance, sobres écrins d’un timbre que le temps a magnifié. Avec le temps, la voix de brune délavée aux blondes de Dani a pris une patine singulière, à coup de nuits blanches et d’années noires. On est ici entre l'ombre et la lumière de sorte qu’une fois encore on mesure que décidément Dani, faite d’urgence, a des reflets de diamant brut. Est-ce les blessures à jamais refermées en elle qui fondent son art si bouleversant ? En tout état de cause, ce nouvel opus agit sur nous comme un baume émotionnel. 

Ecoutez son nouvel album grâce à notre partenaire Deezer :

Pour en savoir plus sur Dani :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
8j | 0 | 551
| Disques
Note rédaction
Avec Ici et ailleurs, le discret patriarche de la chanson kabyle publie un nouveau chapitre réussi d’une...
30j | 0 | 1014
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
44j | 0 | 1022
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
48j | 0 | 1498
| Disques
Note rédaction
Grâce à son nouveau triple album Le Manifeste Lulu, Damien Saez vient de signer un opus d'une...
57j | 0 | 27021
| Disques
Note rédaction
Ex-metteur en son du Saïan Supa Crew, l’électron libre de la scène française...
85j | 0 | 1055
| Disques
Note rédaction
L'acteur rabelaisien que la Dame en noir aimait à surnommer "l'amant à mille bras" reprend...
85j | 0 | 1119
| Disques
Note rédaction
Fort du succès de son précédent album de duos, le chanteur de variété portugaise Tony...
85j | 0 | 938
| Disques
Note rédaction
Membre recyclé du boys band anglais The Wanted, Nathan Sykes a eu raison de saisir sa chance et de présenter...
121j | 0 | 877
| Disques
Note rédaction
Fait d’urgence et armé de sa prose-combat, Cyril Mokaiesh est de retour avec un troisième album offensif...
125j | 0 | 760

A lire également

| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
8j | 0 | 551
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
16j | 0 | 814
| Films
Note rédaction
Bon nombre de films ont évoqué la fuite de gens persécutés durant la Seconde Guerre mondiale,...
20j | 0 | 1075
| Live report
Note rédaction
Elle fut longue l'attente jusqu'à la sortie du nouvel album de China Moses... mais l'attente est...
21j | 0 | 998
| Films
Note rédaction
Soyons clairs dès le départ : ce film n'est pas un film d'horreur à proprement parler. On...
22j | 0 | 706
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Tara McDonald
| Musique
1814j | 0 | 2182
Lionel Tim
| Musique
3230j | 8 | 1645
La Mordue
| Musique
1812j | 1 | 1967
Margaux Simone
| Musique
2355j | 0 | 619
MyPollux
| Musique
3031j | 0 | 1822

Page générée en 0.702 secondes.