18 passionnés en ligne
Critique
Les Franglaises mettent le feu à Bobino
Paru le 02/11/2016 (mis à jour à 12:10:34)
Note rédaction
Note internautes

Depuis le 14 septembre, Les Franglaises ont à nouveau investi Bobino pour un show toujours aussi déjanté et survitaminé, malgré le peu de nouveautés par rapport aux versions précédentes. Alors… savez-vous vraiment ce que vous chantez ?

Ils l'avaient promis, ils feraient leur come-back… ou plutôt leur "viens-retour" ! Les douze membres de la troupe des Franglaises connaissent depuis leur formation en 2006 un succès qui ne se dément pas, et qui leur a même permis de décrocher le Molière du théâtre musical en 2015. Après avoir écumé les routes de France et de Navarre pendant quelques mois, ils sont donc naturellement revenus enflammer les soirées de Bobino pour le plus grand plaisir des spectateurs parisiens.

Mais qui sont ces fameuses Franglaises ? Un collectif de comédiens, musiciens, auteurs et vidéastes qui se sont rencontrés sur les bancs d'un atelier d'improvisation à Saint-Maur en 2000 et qui, depuis, ont mis leur amitié indéfectible et leur passion commune pour la musique et les jeux de mots au service d'un spectacle totalement délirant, oscillant entre le burlesque et l'absurde.

L'idée ? Traduire mot à mot des tubes du répertoire anglophone de la langue de Shakespeare vers la langue de Molière, en prenant un malin plaisir à ne jamais dépasser le niveau d'un Google Translate et autres traducteurs automatiques. Le tout, accompagné d'une mise en scène pas piquée des hannetons et de chorégraphies souvent très approximatives et franchement hilarantes. Pas question en revanche de laisser le spectateur de côté se demander avec perplexité dans quelle maison de fous il vient de tomber; le spectacle est totalement interactif et Yoni Dahan, en parfait maître de cérémonie, sollicite le public à chaque début de chanson en lui demandant de reconnaître le titre et l'interprète après avoir lu l'une des phrases du texte en français. Rapidement, on bascule donc du simple show scénarisé à une sorte de soirée entre amis où les éclats de rires et de voix fusent des quatre coins de la salle, et où l'improvisation peut aussi avoir sa place.

Mais alors, que donne cette version 2016 des Franglaises ? A force de sillonner les routes depuis de nombreuses années, le spectacle aurait pu perdre un peu de son souffle, de son dynamisme et de sa fraîcheur en chemin. Il n'en est rien. A peine entrés dans la salle de Bobino, on est à nouveau immédiatement happés par l'univers burlesque et chaleureux des Franglaises, déjà présents sur scène pour accueillir le public, accorder leurs instruments, faire mine de s'invectiver ou se lancer dans un bœuf improvisé. Chacun est déjà dans son rôle et donne le ton de la suite des événements. Puis les lumières s'éteignent, et c'est ensuite parti pour 1h30 de show à un rythme effréné. On constate d'emblée que forte de son succès, la troupe a investi dans de nouveaux éléments de décor et des effets spéciaux plutôt réussis. Même si, au fond, on regrette un peu la spontanéité et simplicité des débuts... Le scénario et les moments de comédie ont également été étoffés et retravaillés pour apporter davantage de cohérence à l'ensemble.

Loin d'être éculé, le spectacle est toujours aussi jouissif et dans la salle, le public de tous les âges rit aux éclats du début à la fin. L'ambiance est contagieuse, le rire communicatif, et on ne peut s'empêcher de taper dans ses mains, de se déhancher et de participer. Pour sûr, avec les Franglaises, il fait chaud à Bobino ! Petit bémol cependant pour le son sur certains titres, où la musique un chouïa trop forte couvre la compréhension des paroles.

Ceux qui ont déjà eu l'occasion de voir le spectacle les années précédentes pourront également regretter le peu de nouvelles chansons intégrées au répertoire de cette version 2016. Mais comment résister à l'hilarant strip-tease de William Garreau sur "Tu peux garder ton chapeau" ("You can leave your hat on"), aux inoubliables reprises de Michel Fils-de-Jacques (Michael Jackson) sur "Frayeur Nuit" ou "Billie Jean", ou encore au jeu désopilant de Quentin Bouissou faisant mine d'être désespéré en chantant les paroles incompréhensibles des Beatles sur "Hello Goodbye" (Tu dis oui, je dis non. Tu dis stop et je dis va, va, va. Je ne sais pas pourquoi tu dis au revoir, je dis bonjour) ? Un conseil : courez-y avant le 14 janvier 2017 !

Découvrez la bande-annonce des Franglaises :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
Fortes de leurs succès depuis près de deux ans, les Coquettes vont partir en goguette à l'Olympia le...
27j | 0 | 774
| Spectacles
Note rédaction
Le cap du deuxième spectacle est toujours une épreuve pour un humoriste, surtout quand il a cartonné...
31j | 0 | 872
| Spectacles
Note rédaction
Après un premier passage dans la capitale et un détour plutôt remarqué au Festival Off...
31j | 0 | 759
| Spectacles
Note rédaction
C'est une débauche de bonne humeur, de folie furieuse, de costumes déjantés et de tubes gay-friendly...
34j | 0 | 1091
| Spectacles
Note rédaction
Mathieu Madénian est actuellement à l'Apollo Théâtre et en tournée dans toute la France...
44j | 0 | 950
| Spectacles
Note rédaction
Faisant le grand écart entre les musiques de Queen, Michael Jackson ou David Bowie, les nouvelles créations...
47j | 0 | 669
| Spectacles
Note rédaction
C'est au Palais des Congrès de Paris, avant un départ en tournée dans toute la France, que le grand...
48j | 0 | 591
| Spectacles
Note rédaction
Cette comédie douce-amère qui met en scène la cohabitation sous haute tension d’un couple qui ne...
51j | 0 | 1002
| Spectacles
Note rédaction
Encouragé par le succès phénoménal de son film culte sorti en 2004, le réalisateur...
52j | 0 | 781
| Spectacles
Note rédaction
Le comique échappé du Vieux-Port de Marseille est monté à la capitale pour présenter son...
52j | 0 | 1880

A lire également

| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
9j | 0 | 590
| Disques
Note rédaction
Dix ans après son dernier album et encerclé par la fervente section du groupe de rock Carré Blanc,...
12j | 0 | 712
| Disques
Note rédaction
Après des réorchestrations personnelles, puis orientales, la chanteuse reprend les chansons de Serge...
16j | 0 | 980
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
19j | 0 | 1078
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
25j | 0 | 803
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Jérémy Amelin
| Musique
2757j | 16 | 55366
Oops
| Musique
1980j | 1 | 1267
Grégoire
| Musique
3215j | 7 | 2637
Maximilien Philippe
| Musique
765j | 0 | 1904
Luce
| Musique
788j | 0 | 1885

Page générée en 0.572 secondes.