31 passionnés en ligne
Critique
"Les Misérables" : une version concert toute en sobriété et émotion
Paru le 06/03/2017 (mis à jour à 18:48:37)
Note rédaction
Note internautes

C'est au Palais des Congrès de Paris, avant un départ en tournée dans toute la France, que le grand classique de la comédie musicale Les Misérables a fait son grand retour du 3 au 5 mars dernier dans une version concert symphonique émouvante et soignée, portée par de superbes interprétations.

Plus de 70 millions de spectateurs à travers le monde, traduit en 22 langues, joué dans 44 pays depuis plus de 30 ans. Les chiffres donnent le tournis et prouvent que Les Misérables, le spectacle musical d'Alain Boublil et de Claude-Michel Schönberg créé en 1981, est indéniablement entré au Panthéon des plus grands succès de la comédie musicale. Un triomphe "made in France" que tous les pays se sont arrachés, et qui tient notamment l'affiche à Londres depuis 1985.

La France peut être fière d'être à l'origine de ce succès musical inspiré du roman de 1862 de Victor Hugo, qui retrace le parcours de plusieurs personnages dans le Paris du XIXe siècle sur fond de barricades et de révolution française. Cependant, cela faisait près de 26 ans que la comédie musicale n'était revenue fouler les planches hexagonales en langue française… Réparation a heureusement été faite : sous l'impulsion du producteur Philippe Barreau, une version concert de ce spectacle mythique est présentée depuis le 28 février dernier dans toute la France. Et du 3 au 5 mars dernier, les trente chanteurs lyriques et semi-lyriques, accompagnés par l'orchestre symphonique Victor Hugo de Franche-Comté dirigé par Alexandra Cravero, se sont notamment produits sur la scène du Palais des Congrès de Paris.

Exit la mise en scène, les chorégraphies et les quelques dialogues chantés qui, depuis de nombreuses années, séduisent les spectateurs du monde entier ; on retrouve l’œuvre musicale dans sa version la plus simple et épurée puisque seules les chansons de Boublil et Schönberg sont ici reprises et présentées au public. Le résultat touche en plein cœur et n'en est que plus percutant, car il permet de redécouvrir les chansons de façon directe et sans fioritures et de les apprécier à leur juste valeur.

Au début du concert, un homme seul s'avance vers un pupitre dans la pénombre de la scène : l'écrivain et comédien Christian Décamps, sous les traits de Victor Hugo, vient nous résumer l’histoire afin de nous plonger dans l'ambiance et de combler une absence de mise en scène qui pourrait nuire à la bonne compréhension de l’œuvre (pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore...) Puis arrive la première bonne surprise : si le format concert symphonique aurait pu laisser supposer une certaine austérité dans l'habillage des interprètes, ceux-ci sont en fait costumés et viennent sur scène avec quelques accessoires. De même, ils n'hésitent pas à jouer leurs titres et à interagir entre eux malgré une certaine immobilité imposée par les micros sur pieds. Cela nous ferait presque oublier l'absence totale de décors, et notamment de la fameuse barricade...

Deux principaux points forts à cette version concert inédite : les éclairages et jeux de lumière qui viennent habilement habiller la scène et sublimer les interprétations des chanteurs, ainsi que les interprètes eux-mêmes qui livrent tout au long du concert une prestation magistrale et toute en nuances, et ce malgré quelques difficultés de compréhension des paroles dues au chant lyrique, notamment pendant les morceaux au débit rapide et les chœurs. Les deux enfants jouant les rôles de Gavroche et de Cosette sont déroutants de fraîcheur et de justesse, et le couple Thénardier, interprété sur scène par Christina Koubbi et Ronan Debois, est tout simplement parfait et hilarant. Quant à Xavier Mauconduit et Ita Graffin, alias Jean Valjean et Fantine, leur justesse et puissance vocale sont impressionnantes. Jean-Christophe Born, dans la peau de Marius, offre en outre un "Seul devant ces tables vides" très fort et émouvant, venant compenser la déception de "Mon histoire" interprété par Géraldine Jeannot/Eponine quelques minutes auparavant, que l'on attendait un peu plus puissant et convaincu…

Lorsque résonnent les notes finales de "A la volonté du peuple" lors du rappel, on est définitivement séduit par la performance de tous ces artistes ainsi que par la proposition de Philippe Barreau. Un seul regret : que les "Miz" ne soient pas revenus au bercail dans une version intégrale avec mise en scène et décors… au vu de la standing ovation du public à la fin du concert, nul doute que le retour du spectacle en ravirait plus d'un et ferait salle comble… Alors, qui pour s'y coller ?

En attendant, vous pourrez retrouver Les Misérables en concert en tournée dans toute la France jusqu'au 19 mars prochain.

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Spectacles
Note rédaction
Fortes de leurs succès depuis près de deux ans, les Coquettes vont partir en goguette à l'Olympia le...
88j | 0 | 948
| Spectacles
Note rédaction
Le cap du deuxième spectacle est toujours une épreuve pour un humoriste, surtout quand il a cartonné...
92j | 0 | 1035
| Spectacles
Note rédaction
Après un premier passage dans la capitale et un détour plutôt remarqué au Festival Off...
92j | 0 | 900
| Spectacles
Note rédaction
C'est une débauche de bonne humeur, de folie furieuse, de costumes déjantés et de tubes gay-friendly...
95j | 0 | 1276
| Spectacles
Note rédaction
Mathieu Madénian est actuellement à l'Apollo Théâtre et en tournée dans toute la France...
105j | 0 | 1116
| Spectacles
Note rédaction
Faisant le grand écart entre les musiques de Queen, Michael Jackson ou David Bowie, les nouvelles créations...
108j | 0 | 830
| Spectacles
Note rédaction
Cette comédie douce-amère qui met en scène la cohabitation sous haute tension d’un couple qui ne...
112j | 0 | 1164
| Spectacles
Note rédaction
Encouragé par le succès phénoménal de son film culte sorti en 2004, le réalisateur...
113j | 0 | 958
| Spectacles
Note rédaction
Le comique échappé du Vieux-Port de Marseille est monté à la capitale pour présenter son...
113j | 0 | 2282

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
16j | 0 | 771
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
17j | 0 | 647
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
17j | 0 | 746
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
37j | 0 | 1630
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Blondino
| Musique
86j | 0 | 1267
Maximilien Philippe
| Musique
826j | 0 | 2053
Ycare
| Musique
1194j | 0 | 1409
Hocus Pocus
| Musique
2647j | 0 | 1260
Nony
| Musique
3462j | 53 | 6622

Page générée en 1.212 secondes.