26 passionnés en ligne
Critique
"Les primaires... des primates" : satire dans tous les sens
Paru le 07/02/2017 à 15:41
Note rédaction
Note internautes

Le temple parisien de l'esprit chansonnier fait salle comble. Rires garantis avec des chansonniers, véritables fines lames du genre, en vers et contre tous. Un spectacle mordant, véritable poche de résistance drolatique face au concerto déconcertant souvent donné par la politique et avec la fine fleur de l’esprit populaire français, celui qui n’est ni à la boutonnière, ni au fusil. Car, la star ici c’est le texte, rien que le texte.

C’est le dernier temple de la rigolade franche et acide où souffle encore l’esprit chansonnier. Le Théâtre des Deux Anes, boulevard de Clichy, à deux pas du Moulin-Rouge, autoproclamé "libre république du rire", ne fait toujours pas mentir sa devise "Bien braire et laisser rire!". Aujourd’hui dirigé par Jacques Mailhot, il célèbre un siècle de parodie et d’humour politique en étant l'héritier d'une tradition séculaire lancée par Pierre-Jean de Béranger, surnommé "la voix du peuple", et poursuivie par Aristide Bruant au "Chat Noir". Les plus illustres maîtres de la satire politique, de Ferréol à Pierre Dac en passant par Pierre-Jean Vaillard, Jean Amadou, Anne-Marie Carrière, Maurice Horgues se sont succédé sur cette petite scène mythique qui s'appelait jadis "La Truie qui file". Longtemps, Le Caveau de la République a partagé le même ton persifleur et esprit sarcastique, mais désormais rebaptisé Le République, il s'est transformé en un ersatz du genre avec un tremplin d'humoristes beaucoup plus fades et moins percutants.

Un anniversaire d’un siècle d’humour politique qui coïncide avec notre année électorale. Et forcément, c’est du pain béni pour la bande des 2 Ânes pour le rire et pour le meilleur. Actualité oblige, le cabaret propose une revue satirique intitulée "Les primaires... des primates".

Et, attention : tous aux abris ! Car, ici, on ose tout, plaçant le sarcasme à des altitudes himalayennes dans une langue fine, lettrée, ciselée, recherchée, cousue au point de croix et toujours décomplexée. De la dentelle de Calais, du point d’Alençon. C’est volontairement inconfortable et le dézinguage est dévastateur, claquant le beignet de tous les caciques du cirque politique et de sa pléthore de compétiteurs. Le langage est vert mais charnu et irrésistible et on goûte à pleine bouche l’humus et l’air vif de cet humour affûté et rêche, qui fait pleinement sens et qui investit des champs enfin plus sensibles que le quotidien ou les banlieues. Cruels procureurs des ridicules offerts sur un plateau en or par nos politiques, nos joyeux drilles torpillent la doxa par un humour ostensiblement désinhibé, auscultant et sculptant la langue jusqu’à la moelle. Tels des tontons flingueurs, ils dynamitent, dispersent, ventilent tous azimuts et canardent à tout va.

On se délecte de la galerie de portraits à la dérision cinglante du landerneau politique de la comédienne et humoriste Florence Brunold vue par le prisme d'un bestiaire canin. Ne vous fiez à son air de bonne famille et à la superbe qu'il affiche en scène : Jacques Mailhot, le maître des lieux chic et poli se croit tout permis et ne se refuse rien avec la science d'un rhétoricien, nous gratifiant d’une revue de presse qui met à rude épreuve nos zygomatiques. Chez lui, tout est nuances, finesse et bons mots. Pour Michel Guidoni, humoriste-chanteur-imitateur qui a plus d'une corde (vocale) à son arc, ça va mieux encore en le chantant. Il pioche dans le répertoire des grands noms de la chanson française pour épingler sans ménagement avec acidité les politiciens. Jean-Pierre Marville joue à l'envi avec le public et revient sur le mariage homosexuel et tous sont réunis sous la houlette de Gilles Détroit qui campe le médiatique agent immobilier Stéphane Plaza faisant visiter l'appartement de l'Elysée aux prétendants. Quant à Emilie-Anne Charlotte, la petite dernière de la troupe, elle incarne une séduisante Marianne. Bref, vous l’aurez compris, c’est cinglant, insolent, cynique et surtout méchamment drôle. Ne les ratez pas : ils vous le rendront bien !

"Les primaires... des primates" au Théâtre des Deux Anes (100 Boulevard de Clichy, 75018 Paris). En alternance également, le spectacle Objectif l'Urne.

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
Après le succès de "Ma Belle-mère, mon ex et moi", voici la suite tout aussi...
17j | 0 | 895
| Spectacles
Note rédaction
Sympathique à souhait et bien aminci, le truculent Issa Doumbia fait fondre le cœur d’un public acquis,...
17j | 0 | 134
| Spectacles
Note rédaction
Rachid Badouri est de retour en France avec son second spectacle Badouri Rechargé. Depuis son premier...
29j | 0 | 281
| Spectacles
Note rédaction
Beaucoup la connaisse pour son rôle d'employée de bureau dans la série WorkingGirls diffusée...
31j | 0 | 265
| Spectacles
Note rédaction
Sous ses airs de fausse intello, Nora Hamzawi se révélera bien plus délurée qu'il n'y...
31j | 0 | 255
| Spectacles
Note rédaction
Michaël Hirsch est l’étoile montante de l’humour. Son premier seul en scène, Pourquoi ? est un...
35j | 0 | 737
| Spectacles
Note rédaction
Véritable amazone s'ébrouant dans les urgences d'un hôpital, Denise n'est pas une femme...
37j | 0 | 195
| Spectacles
Note rédaction
Belle surprise que le spectacle pour enfants Mary Candie's qui est un enchantement féérique et...
64j | 0 | 182
| Spectacles
Note rédaction
Pascal Légitimus s'est lancé dans le one-man-show en 2011 avec son premier spectacle Alone Man Show....
64j | 0 | 186
| Spectacles
Note rédaction
Fort de son succès à l’Alhambra, Mado La Niçoise joue les prolongations aux Folies...
66j | 0 | 184

A lire également

| Films
Note rédaction
Loin d'être un blockbuster, et avec des acteurs pour la plupart (encore) méconnus, ce film au rythme un peu...
17j | 0 | 277
| Spectacles
Note rédaction
Après le succès de "Ma Belle-mère, mon ex et moi", voici la suite tout aussi...
17j | 0 | 895
| Spectacles
Note rédaction
Sympathique à souhait et bien aminci, le truculent Issa Doumbia fait fondre le cœur d’un public acquis,...
17j | 0 | 134
| Films
Note rédaction
Le 22 novembre 1963, le Président américain John F. Kennedy est assassiné alors qu'il est à...
17j | 0 | 936
| Films
Note rédaction
Les relations avec les belles-familles amènent souvent les situations les plus cocasses au cinéma. Preuve en...
23j | 0 | 153
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Alizée
| Musique
977j | 0 | 2577
Isabelle Boulay
| Musique
3279j | 3 | 1079
Gaël Faure
| Musique
1316j | 0 | 2709
Romain Ughetto
| Musique
616j | 0 | 1142
Joy Wild
| Musique
1024j | 0 | 629

Page générée en 0.742 secondes.