27 passionnés en ligne
Critique
"Oppression" : le thriller qui jette un froid
Paru le 07/12/2016 (mis à jour à 14:52:56)
Note rédaction
Note internautes

Il n'y a pas à dire, Naomi Watts attire les enfants un peu curieux. On se souvient de son rôle dans Ring (Le cercle), qui l'a révélée, et dans lequel elle était confrontée à une revenante aperçue d'abord par son fils, un petit garçon un peu spécial. Elle revient ici avec une nouvelle histoire d'enfants particuliers dans un huis clos glacé et glaçant mais sans grande surprise.

Nouvelle-Angleterre, Etats-Unis, de nos jours. Mary Portman (Naomi Watts), psychiatre pour enfants, vit seule dans cette région froide et isolée en hiver avec son mari et son beau-fils, Stephen (Charlie Heaton), un adolescent rebelle. Après de nombreux conflits, le couple décide d'envoyer le jeune homme dans une école spécialisée mais très éloignée. Sur le chemin, un énième conflit éclate et c'est l'accident. Le mari meurt sur le coup et Stephen reste handicapé moteur. Mary doit alors s'occuper de lui à plein temps tout en tentant de faire le deuil de celui qu'elle aimait.

Six mois plus tard, Mary et Stephen sont toujours livrés à eux-mêmes, mais elle a repris son emploi et malgré plusieurs manques évidents, y compris de concentration, elle se met à s'intéresser d'un peu trop près à un petit garçon malentendant (Jacob Tremblay) qui l'étonne et l'intrigue. Le jour où il disparaît, elle ne veut se résoudre à sa mort et croit le voir partout, notamment durant son sommeil. Elle pense alors devenir folle, se sent en danger et demande l'aide d'un thérapeute (Oliver Platt) de son entourage qui tente de la convaincre par tous les moyens de les fantômes n'existent pas. Tout bascule au moment où il réalise ce qui se passe réellement dans cette maison où tout n'est pas blanc comme neige, loin de là.

Tous les éléments sont réunis à la base pour créer un univers menaçant : le froid, la neige, l'isolement, la forêt, la solitude, les pannes récurrentes d'électricité (un comble quand on s'appelle Watts), l'adolescent qui ne peut plus se rebeller ni exprimer ses peines ou ses craintes, et Tom, l'enfant inconnu un peu bizarre. Le cadre définit donc plus ou moins l'ambiance, idéale pour un film à suspense de ce genre, à la limite du film d'horreur. Evidemment, la musique, et surtout les bruits spécifiques, ne sont pas en reste. On sursaute toutefois plus, comme souvent, à cause du volume de ceux-ci plutôt qu'à cause de ce qu'ils nous font découvrir. Est-ce qu'on a peur ? Oui et non. On devine la plupart du temps ce qui va arriver, et alors, oui, on a envie de voir si tout cela va effectivement se passer, mais le tout reste trop un peu prévisible. C'est bien souvent le défaut des longs métrages de ce genre, et celui-ci ne déroge pas à la règle. L'ensemble reste malgré tout relativement agréable à suivre et le suspense est tout de même bien présent.

Nous sommes donc bel et bien dans un thriller qui se veut angoissant à souhait, et qui l'est dans quelques scènes, mais qui aurait nécessité peut-être un peu plus de construction et d'originalité. Il est assez facile de créer un univers de tension, en particulier avec ce type de décor, mais il n'est jamais évident d'avoir une fin peu banale et de surprendre réellement les spectateurs, qui sont généralement de fins connaisseurs et cherchent à être positivement surpris, ce qui n'est pas forcément le cas ici. Le dénouement n'est pas des plus innovants, bien qu'intéressant et très bien interprété, et on devine alors assez rapidement ce qu'il va advenir des protagonistes peu nombreux. Il est clair que la situation aurait été tout autre en plein été.

La performance des acteurs n'y est pas étrangère, à commencer par Naomi Watts, auditionnée par une simple conversation par Skype, qui excelle décidément dans ce genre de films. Le peu de personnages présents nous fait aisément comprendre que le casting représentait un élément essentiel de la réalisation afin de ne pas gâcher le scénario. On retrouve avec plaisir le petit Jacob Tremblay après Room qui, pour le coup, porte assez bien son nom. On ne sait jamais trop qui il est, ni même s'il est bien vivant, mais on ne peut nier que son jeu est parfait, d'autant plus qu'il ne parle pas. Les deux acteurs se retrouveront d'ailleurs prochainement à l'écran dans The Book of Henry, dont la sortie est prévue en juin 2017 aux Etats-Unis. Le rôle de Stephen, lui aussi muet, est interprété par Charlie Heaton, que l'on a pu apercevoir dans la série Netflix Stranger Things. Cependant, c'est le réalisateur qui a dû insister pour que ce soit lui, la série n'ayant pas encore été diffusée à l'époque du tournage, après l'avoir vu dans un essai de seulement une minute. On n'oublie pas de noter la performance d'Olivier Platt, que l'on connaît pour ses seconds rôles à la télévision sans vraiment connaître son nom, qui incarne avec brio un thérapeute prêt à tout affronter pour sauver Mary de ses démons, réels ou inventés.

A noter que le titre en VO, Shut In, nous donne quelques indices supplémentaires. Cela pourrait se traduire par "confiné", "isolé", ce qu'est logiquement Mary, mais peut également désigner une personne peu autonome, ce qui est le cas de Stephen, qui est comme enfermé dans son propre corps et a perdu toute liberté de mouvement. Le titre en français, quant à lui, n'est pas si mal choisi car Mary ressent effectivement une double sorte d'oppression : une en raison de l'endroit où elle vit et où elle se sent de plus en plus recluse, à la fois dans sa maison et dans sa nouvelle vie qui n'en est pas vraiment une, et une seconde qui se ressent à travers le poids qu'elle porte sur ses épaules concernant Stephen et sa situation dont elle se sent coupable du fait que tout est arrivé car elle avait convaincu son mari d'éloigner son fils quelque temps.

En bref, si vous appréciez les thrillers classiques, vous ne serez pas déçus. En revanche, si vous attendez le suspense du siècle et à aller de surprise en surprise, ce film risque de ne pas vraiment vous plaire. Tout en étant bien joué et provoquant tout de même quelques sursauts, on reste un peu sur notre faim et on s'ennuie presque une fois que l'on a compris ce qui se passait. Au-delà d'une histoire construite avec les bonnes pièces et d'un décor un peu trop caractéristique, on apprécie le jeu des acteurs mais on déplore un scénario trop attendu. Pour sa première vraie réalisation au cinéma, Farren Blackburn, habitué des séries télévisées, signe un film intéressant qui démontre malgré tout un vrai talent et on reste persuadé que ce premier essai ne sera pas le dernier. 

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
16j | 0 | 620
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
44j | 0 | 1376
| Films
Note rédaction
Bon nombre de films ont évoqué la fuite de gens persécutés durant la Seconde Guerre mondiale,...
48j | 0 | 1398
| Films
Note rédaction
Soyons clairs dès le départ : ce film n'est pas un film d'horreur à proprement parler. On...
50j | 0 | 821
| Films
Note rédaction
"Encore un film sur l'Holocauste ?" "Il y a eu d'autres événements pendant cette...
50j | 0 | 822
| Films
Note rédaction
Cinq ans après un premier passage réussi derrière la caméra avec Paris à tout prix, Reem...
51j | 0 | 827
| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
57j | 0 | 846
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
69j | 0 | 996
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
79j | 0 | 1389
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
85j | 0 | 1005

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
15j | 0 | 741
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
16j | 0 | 821
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
16j | 0 | 620
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
16j | 0 | 716
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
36j | 0 | 1600
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Jenifer
| Musique
1718j | 2 | 3498
Shy'm
| Musique
3131j | 2 | 4744
Louisy Joseph
| Musique
1828j | 0 | 1486
Emilie Minatchy
| Musique
1338j | 0 | 972
Puggy
| Musique
1666j | 0 | 1233

Page générée en 0.576 secondes.