36 passionnés en ligne
Critique
"Pirates des Caraïbes 5" : du déjà-vu qui fonctionne malgré tout !
Paru le 06/06/2017 (mis à jour à 14:24:25)
Note rédaction
Note internautes

Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi espérer échapper à la terrible vengeance que lui réserve le Capitaine Salazar. La magie opère et pourtant, un air de déjà-vu fait grincer des dents...

On prend les mêmes et on recommence. Jack Sparrow tente encore d'échapper à la potence alors qu'il a tout perdu : sans navire, sans équipage et sans destination, le célèbre pirate n'est égal à lui-même que dans son art d'être ivre et d'embobiner les autres. Il croise la route d'un jeune Henry Turner et d'une demoiselle en détresse, Carina Smyth. Face à lui, le capitaine Barbossa navigue sur les océans avec sa cargaison. Le fils de Will et d'Elizabeth leur parle du légendaire trident de Poésidon qui aurait le pouvoir de lever toutes les malédictions. Jack Sparrow y trouve son intêret lorsque le Capitaine espagnol Brand dit Salazar, revient d'en les morts pour se venger de lui. Henry lui, espère délivrer son père du Hollandais Volant une bonne fois pour toute.

En soi, Pirates des Caraïbes 5 : La vengeance de Salazar ne fait aucune innovation et réitère ce que la saga sait faire de mieux depuis le début. Histoire de changer quelques têtes, le couple amoureux n'est plus William Turner (Orlando Bloom) et Elizabeth Swan (Keira Knightley) mais Henry Turner (Brenton Thwaites) et Carina Smyth (Kaya Scodelario). Davy Jones n'étant plus de la partie, il fallait bien qu'une menace plane sur la tête de ce bon vieux Jack Sparrow (Johnny Depp) pour que sa présence soit justifiée. Salazar est un ennemi de taille, un méchant sans pitié, parfaitement interprété par Javier Bardem. Enfin un adversaire dépourvu de point faible, redoutable et qui n'a plus rien à perdre : voici la seule et unique nouveauté de ce cinquième opus même s'il est difficile de s'attacher à un tel personnage. C'est finalement ce qui manquait à la saga jusqu'ici. Barbossa, le Black Pearl ainsi que les pirates qui leur sont fidèles, répondent eux aussi présents au casting, sans y apporter un brin de fraicheur. Disney démontre également la nouvelle tendance qui anime ses studios ces derniers temps : rajeunir ses personnages grâce aux effets spéciaux. Les liens parentaux sont surexploités et cela semble être le reflet d'un vrai manque d'innovation scénaristique.

Pourtant, malgré la lourdeur de cette redondance scénaristique, la magie opère à la perfection. Les images sont époustouflantes, les scènes sont bien rodées et imbriquées entre elles, les gags et autres blagues se mêlent aux situations cocasses. Quelques vannes frôlent le sexisme, mais sont pardonnées par la bêtise innée des pirates. Les fourberies et autres aventures rocambolesques de Jack Sparrow génèrent toujours l'humour attendu d'un Disney, les grandes scènes d'action sont dignes des épopées les plus épiques. Aucun répit n'est accordé, aucune longueur n'est autorisée. L'ensemble est cohérent, enjôleur et difficile de résister à l'aventure sous l'étendard noir. En dépit d'une histoire sans surprises, tout fonctionne parfaitement pour la cinquième fois. C'est peut-être le dernier film de la saga qui peut se permettre un enjeu si dérisoire : si suite il y a, le spectateur en attendra certainement bien davantage. On embarque une dernière fois en espérant un pari plus audacieux la prochaine fois.

Découvrez la bande-annonce de  Pirates des Caraïbes 5 : La vengeance de Salazar :

Pour en savoir plus sur Johnny Depp :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
48j | 0 | 1403
| Films
Note rédaction
Bon nombre de films ont évoqué la fuite de gens persécutés durant la Seconde Guerre mondiale,...
52j | 0 | 1423
| Films
Note rédaction
Soyons clairs dès le départ : ce film n'est pas un film d'horreur à proprement parler. On...
54j | 0 | 841
| Films
Note rédaction
"Encore un film sur l'Holocauste ?" "Il y a eu d'autres événements pendant cette...
54j | 0 | 845
| Films
Note rédaction
Cinq ans après un premier passage réussi derrière la caméra avec Paris à tout prix, Reem...
55j | 0 | 845
| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
61j | 0 | 861
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
73j | 0 | 1011
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
83j | 0 | 1410
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
89j | 0 | 1019
| Films
Note rédaction
Adepte de scénarios forts mais relativement intimistes, la trop rare Emmanuelle Cuau nous propose ici un film simple...
89j | 0 | 909

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
19j | 0 | 901
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
20j | 0 | 1116
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
20j | 0 | 870
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
40j | 0 | 1760
| Films
Note rédaction
Soyez honnêtes, si un(e) ami(e) vous propre un film coréen (sud-coréen, bien sûr, il est presque...
48j | 0 | 1403
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Kiesza
| Musique
955j | 0 | 1587
Myriam Abel
| Musique
2393j | 0 | 2246
Max Boublil
| Humour
2286j | 1 | 1535
Amaury Vassili
| Musique
2450j | 4 | 2872
M Pokora
| Musique
2489j | 3 | 5738

Page générée en 0.564 secondes.