16 passionnés en ligne
Critique
"Premier contact" : rencontre d'un nouveau type
Paru le 13/12/2016 (mis à jour à 16:02:50)
Note rédaction
Note internautes

Le réalisateur de Sicario et Prisonner se lance dans la science-fiction avec Premier Contact. Ce film au scénario intense et délicat, à l'esthétisme très épuré, revisite le grand thème de la rencontre extra-terrestre.

Inspiré de la nouvelle de Ted Chiang "L'Histoire de ta vie", Denis Villeneuve se lance dans un nouveau genre cinématographique avec Premier Contact, après avoir fait ses preuves en traitant le drame (Incendies) et le thriller (Sicario). Bien souvent, ce thème se traduit en guerre, l'extra-terrestre étant perçu comme une menace pour l'Humanité. On se souvient de Rencontres du troisième type de Steven Spielberg qui présentait une vision plus pacifique et rêveuse. Puis plus récemment, District 9, de Neill Blomkamp, montrait la nature humaine qui a peur de ce qu'il ne connaît pas en isolant ces êtres venus de l'espace, sans trop chercher à les comprendre.

Premier Contact a pour base une sorte de mélange de l'esprit de ces deux films, tout en proposant une approche nouvelle, comme a pu le faire Midnight Special en début d'année, mais de manière plus aboutie. En effet, la Terre est bouleversée par l'arrivée soudaine de douze vaisseaux inconnus, positionnés sans trop de logique aux quatre coins du monde. Chaque pays concerné tente d'établir un contact avec eux, mais l'expérience est vite troublée par le manque de compréhension entre les extra-terrestres et les Humains. Aux Etats-Unis, un des vaisseaux s'est stationné dans le Montana et l'armée fait appel à Louise Banks, une linguiste, et au physicien Ian Donnelly pour communiquer avec ces êtres venus d'ailleurs dans le but de comprendre leurs intentions.

Pour de la science-fiction, ce film dégage quelque chose d'incroyablement paisible, avec tout de même une pointe de tension permanente. Le spectateur se sent presque comme le personnage interprété avec beaucoup de justesse par Amy Adams. On ressent à la fois une appréhension, un peu de peur à découvrir l'inconnu, et puis elle a une sacrée pression sur les épaules. C'est elle qui a l'honneur de tenter de parler avec les extra-terrestres, sous le contrôle de l'armée et donc du gouvernement, et un simple faux pas pourrait être fatal. Tout le film repose sur la communication : comment l'établir, comment interpréter un nouveau langage.

Quand on y pense, pendant presque deux heures, on regarde cette femme, épaulée par Jeremy Renner en scientifique réalisant son rêve d'enfant, un peu surexcité et trop impatient au début, tenter d'établir un mode de communication avec des extra-terrestres. Et on ne s'ennuie jamais, malgré le fait qu'on se retrouve dans un décor très restreint. Chaque avancée est excitante, tel un énorme puzzle dont on découvre le motif petit à petit. Le duo fonctionne parfaitement, les deux acteurs ont établi une complicité visible. En parallèle, la tension monte due à la nature humaine, quand on ne comprend pas, la peur prend le dessus et on sort les armes...

Sans grands effets spéciaux, ni destruction massive, ce film offre une esthétique très épurée et efficace. Certains plans rappellent l'aspect épuré d'un 2001 : l'odyssée de l'espace, d'ailleurs les vaisseaux ont une simplicité semblable à celle du monolithe, et la première approche de l'équipe d'exploration fait échos à la scène sur la Lune du film de Kubrick. Musicalement, c'est tout aussi simple et fort, le compositeur Jóhann Jóhannsson a su créer une ambiance sonore unique qui colle parfaitement à l'image.

La présence extra-terrestre n'est presque qu'un prétexte afin de se poser de nouvelles questions sur la logique humaine, sa situation présente et donc son avenir, et surtout d'explorer l'intime et le rapport à la mort, ce qui apporte une dimension émotionnelle inattendue et bienvenue dans cette histoire aussi palpitante qu'une partie d'échecs. Denis Villeneuve surprend dans ce nouveau registre SF, on l'attend donc au tournant en octobre 2017 pour sa suite de Blade Runner.

Pour en savoir plus sur Jeremy Renner :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Films
Note rédaction
Plus de 20 ans après Delphine 1, Yvan 0 et après le succès mitigé de Bis, sorti en 2015,...
4j | 0 | 296
| Films
Note rédaction
Pour son troisième film, Stéphane Robelin retrouve Pierre Richard, qu'il avait déjà...
16j | 0 | 837
| Films
Note rédaction
A la fin du XVIIIe siècle, Belle s'ennuie dans un petit village isolé en France et elle trouve refuge dans...
26j | 0 | 1122
| Films
Note rédaction
Ce portrait en quatre actes d'une seule et même personne, à savoir une jeune femme en proie à de...
32j | 0 | 832
| Films
Note rédaction
Adepte de scénarios forts mais relativement intimistes, la trop rare Emmanuelle Cuau nous propose ici un film simple...
32j | 0 | 767
| Films
Note rédaction
Ce nouveau film d'animation DreamWorks va certainement plaire aux petits et aux grands grâce à des...
34j | 0 | 711
| Films
Note rédaction
Un nouveau film de Claude Lelouch est toujours un événement, et ce, depuis ses débuts avec notamment...
38j | 0 | 719
| Films
Note rédaction
Ben est victime d'un grave accident terriblement bête et se retrouve tétraplégique...
39j | 0 | 832
| Films
Note rédaction
Miss Sloane, lobbyiste redoutable, s'engage dans une guerre sans merci pour influencer des sénateurs...
40j | 0 | 848
| Films
Note rédaction
Pour son premier long métrage, le Québécois Yan England n'y va pas par quatre chemins et aborde sans...
45j | 0 | 842

A lire également

| Live report
Note rédaction
Tantôt espiègle, tantôt soucieuse, souvent emmerdeuse, Eskelina s'amuse sur scène et offre une...
2j | 0 | 292
| Live report
Note rédaction
Son concert parisien aux Étoiles, Blondino s'en rappellera longtemps ! Quand le bleu décide de broyer du...
2j | 0 | 278
| Live report
Note rédaction
L'anglaise Charlotte OC faisait un passage éclair en France mercredi soir pour son premier concert parisien. Un...
2j | 0 | 218
| Live report
Note rédaction
Muse un jour, muse toujours ! Quand Birkin sort de sa retraite médiatique c'est pour chanter Gainsbourg bien...
2j | 0 | 223
| On a testé
Note rédaction
Le Musée national de l’histoire de l’immigration rend compte d’un siècle (de 1860 à...
2j | 0 | 187
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Maya Barsony
| Musique
2034j | 6 | 1483
Myriam Abel
| Musique
2336j | 0 | 2075
Les Marguerites contre Alzheimer
| Musique
3412j | 3 | 1218
Louisy Joseph
| Musique
3140j | 1 | 3146
Enrique Iglesias
| Musique
3390j | 2 | 2085

Page générée en 0.426 secondes.