35 passionnés en ligne
Critique
Sum 41 : retour explosif malgré un son déplorable au Zénith
Paru le 01/03/2017 (mis à jour à 23:42:39)
Note rédaction
Note internautes

Le groupe de punk a signé son grand retour sur les devants de la scène avec l'album 13 Voices, sorti le 7 octobre 2016. Après cinq longues années d'absence, Sum 41 renoue avec son public français. Malgré une ambiance survoltée, le concert au Zénith ce 22 février a été entaché de grandes embuches techniques...

Le chanteur Deryck Whibley a traversé une période sombre de sa vie, détruit par l'abus d'alcool. Après une descente aux enfers, il reprend les choses en main et écrit, compose depuis son lit d'hopital. Il revient un l'album 13 Voices, qui sort dans les bacs le 7 octobre dernier. Les fans sont heureux et soulagés de savoir le chanteur punk remis sur pieds et au top de ses capacités. L'album est bien accueilli et regorge de chansons très personnelles. Le groupe est reformé, certains membres partent tandis que d'autres reviennent. Pourtant, l'essence du punk tel que les fans l'ont connu dans les années 2000 est toujours là.

De ce fait, le Zénith affiche rapidement complet lorsque Sum 41 est à l'affiche de ce 22 février. Le public est rapidement survolté, l'ambiance est excellente. Les deux premières parties ont été bien accueillies et la tension est montée d'un cran lorsqu'un grand rideau blanc cachait la scène. Des chansons d'AC/DC ou de Queen retentissent pour terminer de chauffer le public avant l'arrivée du groupe. La salle s'enflamme immédiatement.

Le groupe ne s'attarde quasiment pas sur ses nouvelles chansons et chante davantage les tubes qui ont façonné son succès depuis dix-sept ans. S'il est impossible de ne pas apprécier ces classiques, on peut néanmoins déplorer ce vent de nostalgie et regretter le manque d'intérêt pour de ces nouveaux tubes, pourtant excellents (comme "Breaking the chain"). Leurs versions acoustiques (présentes sur l'album), auraient sublimé des rappels ou des apartés plus musicaux. La reprise de "We will rock you" de Queen au beau milieu du concert déconcerte et surprend, mais constitue un moment d'engouement général. L'alchimie entre le groupe et le public est réelle et à plusieurs reprises, le chanteur Deryck Whibley remercie ses fans pour leur soutien au fil du temps, lors de leur absence et pour leur présence ce soir-là. Une reconnaissance qui émeut tant par son geste que par sa sincérité. 

Néanmoins et malgré ce concert fusionnel, de nombreux problèmes techniques viennent ternir la soirée. L'éclairage laisse à désirer (Deryck Whibley est contraint d'interrompre sa première chanson en précisant qu'il "n'y voit rien sur scène"), le chanteur n'est pas éclairé lorsqu'il fait une aparté à côté la régie et le son est à la limite du scandale. La voix de ce dernier est largement dominée par la basse et la voix des choeurs : c'est à se demander si l'ingénieur son de la soirée n'était pas en grève ce soir-là... Lors des passages les plus punk des chansons, il est quasiment inaudible et impossible de ne pas se demander s'il ne va pas se casser les cordes vocales pour se faire entendre. Quitte à écouter des basses et des guitares, autant ne pas venir à un concert d'un groupe qui chante. Sans chercher un responsable d'une qualité aussi déplorable, les fans auraient presque honte que ce live soit celui utilisé pour le tournage du DVD du groupe... Difficile à concevoir pour un grand groupe international et une salle d'une telle réputation.

Redécouvrez les singles "War" et "Fake My Own Death", extraits de l'album 13 Voices :

Pour en savoir plus sur Sum 41 :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Live report
Note rédaction
Elle fut longue l'attente jusqu'à la sortie du nouvel album de China Moses... mais l'attente est...
50j | 0 | 1281
| Live report
Note rédaction
Tantôt espiègle, tantôt soucieuse, souvent emmerdeuse, Eskelina s'amuse sur scène et offre une...
56j | 0 | 1286
| Live report
Note rédaction
Son concert parisien aux Étoiles, Blondino s'en rappellera longtemps ! Quand le bleu décide de broyer du...
56j | 0 | 1101
| Live report
Note rédaction
L'anglaise Charlotte OC faisait un passage éclair en France mercredi soir pour son premier concert parisien. Un...
56j | 0 | 947
| Live report
Note rédaction
Muse un jour, muse toujours ! Quand Birkin sort de sa retraite médiatique c'est pour chanter Gainsbourg bien...
56j | 0 | 943
| Live report
Note rédaction
BANKS était de passage à Paris ce mercredi soir dans le cadre de sa tournée européenne, date...
106j | 0 | 994
| Live report
Note rédaction
Igit, le demi-finaliste de Garou dans le télé-crochet The Voice, continue son chemin et marche loin. Depuis sa...
108j | 0 | 3989
| Live report
Note rédaction
En entrant de nouveau dans la lumière treize ans après deux spectacles au long cours (Kabaret et Piaf),...
145j | 0 | 1255
| Live report
Note rédaction
Le spectacle Les idoles de Midi Première qui rendait hommage à cinq artistes disparus (Coluche,...
164j | 0 | 490
| Live report
Note rédaction
Nicolas Peyrac s’offre une escapade acoustique avec une escale parisienne au Théâtre des...
169j | 0 | 2547

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
16j | 0 | 771
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
17j | 0 | 647
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
17j | 0 | 746
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
37j | 0 | 1630
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Hélène Ségara
| Musique
882j | 0 | 5187
Fredrika Stahl
| Musique
2458j | 0 | 1130
Melissa Mars
| Musique
1068j | 5 | 3302
Jenifer
| Musique
1719j | 2 | 3502
Claire L
| Musique
3251j | 4 | 1557

Page générée en 1.128 secondes.