34 passionnés en ligne
Critique
"Un été 44" : une histoire touchante mais qui peine à nous embarquer
Paru le 17/11/2016 (mis à jour à 10:39:08)
Note rédaction
Note internautes

Rarement une fin d'année aura été aussi dense en termes de comédies musicales à Paris. Et forcément, dans la large palette proposée, certaines peinent à sortir du lot et à convaincre totalement. C'est le cas de Un été 44, à l'affiche du Comédia depuis le 4 novembre dernier.

Produit par Valéry Zeitoun, Un Été 44 est une création originale qui raconte l’histoire d’une poignée de jeunes pendant l’été du Débarquement, du 6 juin 44 jusqu’à la libération de Paris. Français, allemands, américains, ils ont la vingtaine et vont traverser l’une des périodes les plus sombres mais aussi les plus fortes de leur vie.

Avant d’entrer dans le Comédia, les attentes sont grandes, notamment quand on sait quelles plumes ont signé les chansons du spectacle. Pas moins de 18 auteurs-compositeurs au total, parmi lesquels Jean-Jacques Goldman, Charles Aznavour, Maxime le Forestier, Yves Duteil, Alain Chamfort,… Tous ont répondu à l'appel et pris le temps d’écrire pour Un Eté 44.

Sur scène, certains des titres les plus forts sont bien mis en valeur, comme le touchant "Le Monde n’est Jamais assez Grand", "Juste", qui clôture le premier acte, "Les Québécois", ou encore le single "Passer la Nuit" pendant lequel Willy O'Brien, un soldat américain campé par Tomislav Matosin, tente désespérément de sauver sa peau lors du Débarquement tandis que ses camarades soldats tombent un à un autour de lui.

Mais rapidement, on se rend compte (notamment sur l’acte 1), que les tableaux sont trop nombreux et trop lents. Certaines chansons en particulier sont bien trop longues : "Commando de la Lune", "Ta Photographie", "Lili sans sommeil"… Dommage, car un rythme plus soutenu aurait indéniablement permis à Un été 44 de se classer parmi les bonnes surprises de cette rentrée. A défaut, on s'ennuie souvent et certaines scènes s'étirent en longueur…

En fait, il y a tout simplement trop de chansons (sur l’album, 24 pistes). Certes, beaucoup ont été écrites par de grands noms de la chanson française et on s'amuse d'ailleurs à essayer de reconnaître la patte de l'un ou de l'autre au fil du spectacle. Mais si sur le papier ce casting d'auteurs/compositeurs cinq étoiles impressionne, en réalité le rendu est assez décousu, car chacun y est allé de son propre thème et de son propre ressenti sur cette page de notre Histoire sans penser à véritablement servir le livret de Sylvain Lebel et Anthony Souchet. Lequel livret semble justement s'être calqué sur ces diverses chansons plutôt que sur un fil conducteur narratif cohérent.

A choisir, on aurait aimé plus de comédie et moins de musique ! Malheureusement, les scènes jouées sont bien trop succinctes et viennent seulement introduire brièvement les chansons. Et forcément, l'émotion finit donc par en pâtir.

Autre petit bémol : la production a mis des sous-titres en anglais au-dessus de la scène. Une bonne idée, sauf que c’est en réalité plutôt distrayant, d'autant plus que certaines traductions sont approximatives... On ne peut également s’empêcher de rire devant une scène un peu gênante pendant laquelle Willy O'Brien répète sans cesse « fucking bocage »… Alors bien sûr, on comprend le désarroi de ce soldat américain dont l'avancée est entravée par le bocage normand pendant la bataille des Haies… mais vraiment, pourquoi « fucking » dans une chanson pour le reste entièrement interprétée en français ? Ce tableau, par exemple, ne nous semblait vraiment pas nécessaire !

Il y a évidemment plusieurs points positifs à ce spectacle : la mise en scène est réussie, les projections vidéos aussi. Le casting est très bon, en particulier les trois jeunes femmes qui ont les rôles principaux. Mention spéciale pour Barbara Pravi, qui incarne le garçon manqué au grand cœur Solange, dont la très jolie signature vocale se démarque des autres. Nicolas Laurent, qui interprète Petit René, convainc pour sa part davantage par sa fraîcheur que par la justesse de son interprétation en comédie. On est également ravis de retrouver Philippe Krier (Nouvelle Star), dans le rôle touchant du soldat allemand aux prises avec ses doutes et épris de la pétillante Rose-Marie, interprétée par Sarah-Lane Roberts. La narration de la comédienne Marisa Berenson, qui apparaît lors de quelques projections vidéo, donne également au spectacle des allures de film, ce qui n'est pas pour déplaire. Enfin, un orchestre côté cour vient apporter la touche "live" qui fait fureur actuellement dans les comédies musicales.

Bref, malgré un cruel manque de rythme et quelques titres très en dessous, Un Eté 44 reste un bon spectacle. Mais comme Les Trois Mousquetaires ou encore Le Roi Arthur avant lui, il pêche sur le livret, qui s’éparpille et donne un rendu parfois très décousu. Globalement, et c’est peut-être le plus important, le spectacle réussit tout de même à nous plonger dans le quotidien de ces jeunes aux prises avec la guerre et qui voient peu à peu leur monde partir en fumée, jusqu'à la Libération salvatrice. Un passage de notre Histoire qui fait étrangement écho à l’actualité que nous traversons…

Découvrez la bande-annonce de Un été 44, à l'affiche du Comédia jusqu’au 26 février 2017 :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Spectacles
Note rédaction
Fortes de leurs succès depuis près de deux ans, les Coquettes vont partir en goguette à l'Olympia le...
88j | 0 | 948
| Spectacles
Note rédaction
Le cap du deuxième spectacle est toujours une épreuve pour un humoriste, surtout quand il a cartonné...
92j | 0 | 1035
| Spectacles
Note rédaction
Après un premier passage dans la capitale et un détour plutôt remarqué au Festival Off...
92j | 0 | 900
| Spectacles
Note rédaction
C'est une débauche de bonne humeur, de folie furieuse, de costumes déjantés et de tubes gay-friendly...
95j | 0 | 1276
| Spectacles
Note rédaction
Mathieu Madénian est actuellement à l'Apollo Théâtre et en tournée dans toute la France...
105j | 0 | 1116
| Spectacles
Note rédaction
Faisant le grand écart entre les musiques de Queen, Michael Jackson ou David Bowie, les nouvelles créations...
108j | 0 | 830
| Spectacles
Note rédaction
C'est au Palais des Congrès de Paris, avant un départ en tournée dans toute la France, que le grand...
109j | 0 | 743
| Spectacles
Note rédaction
Cette comédie douce-amère qui met en scène la cohabitation sous haute tension d’un couple qui ne...
112j | 0 | 1164
| Spectacles
Note rédaction
Encouragé par le succès phénoménal de son film culte sorti en 2004, le réalisateur...
113j | 0 | 958

A lire également

| Disques
Note rédaction
L'ambassadeur français de la bossa-nova s’offre une nouvelle escapade chaloupée avec un nouveau...
16j | 0 | 771
| Spectacles
Note rédaction
C'est la belle surprise de cette saison estivale : Le Jardin d'Alphonse, la nouvelle pièce de Didier...
17j | 0 | 894
| Films
Note rédaction
Jack Sparrow se joint au fils Turner et à Carina Smyth pour retrouver le trident de Poséïdon et ainsi...
17j | 0 | 647
| Disques
Note rédaction
Trois ans après son coup d'éclat en s’aventurant sans aucune anicroche dans le répertoire...
17j | 0 | 746
| Disques
Note rédaction
Avec Turn up the quiet, Diana Krall arpente avec grâce les allées intimidantes de son répertoire de...
37j | 0 | 1630
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Calogero
| Musique
2956j | 2 | 1735
Claire Denamur
| Musique
2104j | 0 | 1389
Delta
| Musique
190j | 0 | 1339
Amaury Vassili
| Musique
2447j | 4 | 2863
Grace
| Musique
1897j | 0 | 919

Page générée en 1.355 secondes.