20 passionnés en ligne
Interview
Interview de Anastacia
Paru le 27/05/2014 à 14:13

Après avoir combattu deux cancers du sein, la belle Anastacia revient plus forte que jamais mais plus apaisée aussi. Loins de la tigresse des débuts, c'est avec plus de sérénité que cette battante aborde désormais la vie, se servant de sa notoriété pour véhiculier des messages positifs au travers de sa vision de la vie. Rencontre avec une femme aussi touchante que drôle, et bien vivante !

Bonjour Anastacia !

Bonjour tout le monde. Bon, moi, c’est Britney Spears ! (rires)

C’est fou, en vrai vous ressemblez vraiment à Anastacia. Je vais parler tout de suite de votre album. A quoi fait référence son titre Resurrection ?

Il y a quelques années, je me demandais ce que mon nom voulait dire. Est-ce que ça voulait dire quelque chose, genre « tempête », ou rien du tout ? Donc j’ai fait des recherches dans la mythologie grecque. Anastacia veut dire « résurrection » en grec.

Je n’ai jamais oublié cela, et vers 2005, quand j’ai crée un parfum et que je l’ai appelé « Resurrection », c’était juste mignon à l’époque. Mais quand j’ai décidé d’écrire cet album, j’ai senti que ce mot avait un vrai sens dans mon esprit. J’ai senti au cours de ces dernières années que j’étais passée à travers une sorte de résurrection, pas seulement parce que j’ai changé de maison de disque, et que ma maison de disque avait changé mes managers, que j’ai changé mes rapports aux autres… ensuite il y a eu le cancer.

Je suppose que je n’avais pas vraiment pensé au fait de ressusciter moi-même toutes ces fois-là, j’aimais juste ce mot. Mais, instinctivement, avant même d’écrire la moindre chanson, avant même de commencer à travailler sur cet album, j’ai dit à mon manager : « on appellera cet album Resurrection ». Il m’avait répondu que c’était un titre énorme. Je lui ai dit que j’avais le bon feeling, je ne savais pas si j’écrirais une chanson intitulée « Resurrection » mais au moins j’avais un nom !

Et, comme si c’était un signe, j’ai écrit la chanson « Resurrection », et on l’a mise sur la version Deluxe de l’album. Donc nous avons une version deluxe de l’album, où se trouvent des chansons fun et rock, une balade et la chanson « Resurrection » et même « Left outside alone, part.2 ». On s’est amusés à en faire ce qu’il avait besoin d’être et le morceau lui-même explique exactement ce que j’ai traversé avec toutes ces chansons.

Pour moi, Resurrection est le titre d’un livre, quand vous avez écouté toutes les chansons, vous aurez l’impression que vous  avez compris ma résurrection. Aujourd’hui, les gens font des albums conçus comme des instantanés, ils font des singles et pas vraiment des albums. Mais moi je ne sais pas faire ça, parce que je suis une musicienne et je veux faire un album comme un livre, un vrai disque, qui veut dire quelque chose. La première chanson compte, et la dernière chanson compte. Parce que la première chanson vous embarque dans toutes les dimensions jusqu’à la dernière chanson, parce que je n’ai pas envie que les gens écoutent ça en avance rapide. Je suis tout simplement toujours ce genre d’artiste. Je ne peux pas m’en défaire, même si le monde de la musique a changé et que les gens ne sortent maintenant que des singles, je trouve ça difficile mais je veux vraiment faire un album. Ca peut paraître vieillot pour certains, mais je pense vraiment que je peux parvenir à rester authentique à ce que je suis en tant qu’artiste.

On sait que vous avez eu des problèmes personnels dans le passé, avec deux cancers. Je sais que c’est difficile de donner des conseils aux gens, mais que pourriez-vous dire aux hommes, femmes, enfants, qui ont cette maladie ou leur donner un conseil pour voir la vie différemment ?

Eh bien, c’est là que ça se complique. Je ne suis pas docteur, donc parfois c’est difficile pour moi de donner des conseils. J’ai toujours conseillé d’aller chercher une aide médicale, parce que les docteurs connaitront les meilleurs traitements pour chaque cas particulier. Mais j’essaie de dire aux gens que, plus tu es positif, que ce soit au niveau de la santé, de la musique, des relations,… mieux cela se passera. Je sais que c’est banal, mais c’est vrai, et si vous pensez de façon négative, vous obtiendrez certainement des résultats négatifs.

Quand j’ai eu mon premier cancer, je ne me suis jamais demandé pourquoi. J’ai juste pensé « cancer, tu as choisi la mauvaise personne. Oui, j’ai une grande gueule, et je vais dire au monde entier tous tes secrets ». Donc j’ai commencé à en parler. Je pense qu’avoir ce genre de vision est difficile, mais il vaut mieux continuer à avoir une philosophie du genre « voir le verre à moitié plein » que de penser que la vie ne vaut pas la peine et que vous allez mourir.

Au final, vous ne savez pas comment la situation va se terminer. C’est une maladie dont on peut guérir et les avancées dans la recherche sur le cancer sont très bonnes, de nombreuses personnes arrivent à vivre avec le cancer du sein. Mais cela fait peur, bien sûr. Tout le monde n’y arrive pas. C’était effrayant pour moi aussi, mais je ne voulais pas laisser la peur tout diriger. Et c’est mon meilleur conseil : ne laissez pas la peur prendre le dessus, parce que ça peut aider le cancer à gagner.

C’est difficile, de nombreuses personnes m’ont contacté et mon désignée ambassadrice sur le sujet, parce que j’ai été très ouverte sur ma propre expérience avec le cancer.  Je pense qu’en effet je suis dans une excellente position pour en parler, pour que les gens qui vivent cela puissent voir la lumière au bout du tunnel.  J’ai eu d’excellents docteurs, donc j’ai eu beaucoup de chance dans mon malheur. Cela m’a donné envie de m’exprimer parce qu’il y a des gens qui n’ont pas accès à la même aide que moi. Je pense que, si les gens sont à l’aise avec ça, ils devraient en parler. Ils en ont tous la capacité et cela sert l’intérêt public. Je pense qu’il y a une vie privée mais quand tu en es passé par là, tu peux partager tes connaissances et aider les autres.

Je m’excuse de demander, mais, vous pensez que c’est fini ?

Oui. Mes cancers des seins sont complètement terminés. Ils sont partis. Je m’en suis débarrassée. J’ai eu une double mammectomie, donc on a enlevé la partie cancéreuse, grâce à de très lourdes opérations chirurgicales. Le chemin à parcourir pour la guérison était long.

Dans notre ADN, il y a plein de choses merveilleuses. Aujourd’hui, ils peuvent reconstruire, donc je suis une femme aux seins bioniques maintenant ! Je ne leur ai pas encore donné de nom, vous pouvez peut-être m’aider ? (rires).

Vous arrivez à vivre sans la peur maintenant ?

Oui, du moins pour le moment je peux vivre sans la peur d’un retour du cancer du sein, mais il y a tellement de cancers différents qui existent que je ne peux pas vivre complètement sans crainte. Mais on peut avoir peur de tout, même de respirer,… Mais je pense vraiment qu’il faut y aller étape par étape, gérer chaque chose en son temps. Mais le cancer du sein ne peut plus m’arriver. Je suis très heureuse d’avoir battu cela. C’est un très gros monstre à combattre, donc je suis heureuse.

Donc, aujourd’hui, c’est le retour d’une battante ?

C’est exact ! C’est moi, je suis une battante, oui.

Dans la chanson « Dark White Girl », vous chantez « je suis allée dans des endroits plus sombres, dans lesquels je ne pensais pas aller, et j’ai appris beaucoup de leçons ». Quel genre de leçons ?

Oh, vous n’avez pas le temps d’entendre toutes les leçons que j’ai apprises ! Je pense que tout ce que l’on fait peut nous enseigner quelque chose, que l’on soit prêt à assimiler cette leçon ou non. Peut-être que ça vous prendra dix ans pour comprendre. La vie est juste une série de leçons.

Nous sommes des éponges, on peut absorber ces leçons au moment où nous sommes prêts. Parfois, on n’est pas prêts, et parfois on l’est, tout cela dépend du moment et de notre état émotionnel. Je pense vraiment qu’on a tous vécus des choses sombres et je n’ai pas honte ou peur d’en parler, parce que la plupart du temps, les gens pensent que je suis souriante, heureuse, que je blague beaucoup, mais vous savez, quand les lumières s’éteignent et que tout s’arrête, il y a des moments où je dois faire face à la réalité, au fait que je ne peux plus être souriante. Donc, parce que je connais si bien mes fans, je dis que c’est juste qui nous sommes en tant qu’animaux, que personnes. Cet album « Resurrection », c’est comme une révélation ultime. 

Dans la vie, on nous dit toujours « c’est ta faute, pourquoi as-tu fait ça, ne fais pas ça… ». Au lieu de cela, capitulons et essayons d’être plus apaisés.  J’atteins cette étape dans ma vie, j’ai quarante-cinq ans, et je veux que mes prochaines quarante ou cinquante années soient belles, sans efforts, heureuses et merveilleuses, sans stress. Je ne veux plus avoir à remonter jusqu’au sommet. Je veux que ça soit fun. Je ne sais pas ce que cette nouvelle industrie musicale va nous réserver. Je n’en ai aucune idée mais je veux  en tirer du fun. Je ne veux pas que ça soit stressant donc vous savez qu’on passera un bon moment ! Nous travaillons tous très fort pour faire de la musique mais au moins on aime cela, et on rigole beaucoup avec mon équipe.

Où avez-vous trouvé votre énergie pour ce nouvel album alors que vous combattiez votre maladie ?

Oui, c’est vrai, je dois dire que ce n’était pas facile. Je l’avais fait auparavant avec l’album Anastacia, je l’avais écrit pendant ma guérison. Mais, je crois que je me battais plus, parce que j’étais beaucoup plus en colère, je ne comprenais pas comment on pouvait avoir le cancer comme ça, de façon non-héréditaire. Je pensais que c’était mon devoir de dire toutes ces choses que je ressentais, que c’était mon devoir de sortir cet album le plus vite possible, puisque j’étais vivante.

Maintenant, je n’ai plus cette pression. Je n’ai pas du faire de radiations donc je n’ai pas perdu ma voix, mais pendant un moment, j’ai eu de très lourdes opérations chirurgicales donc je devais être immobilisée, je ne pouvais pas bouger. Mon corps était soumis à des restrictions, mais pas mon esprit, qui était beaucoup plus excité par rapport à l’avenir et à ce que je pouvais écrire. Je pense aussi qu’à cause du fait que je n’avais pas écrit d’album original depuis si longtemps, j’avais beaucoup de choses à dire. J’avais beaucoup de notes écrites. En réalité, je ne savais pas ce qui se passerait, et quand j’ai réalisé combien j’étais sereine, j’ai été très impressionnée. Car j’aurais vraiment pu devenir folle avec un deuxième cancer des seins. Donc quand j’ai lu les chansons et compris que j’avais pris du recul, je trouvais que ma vie était bien en place. C’est vraiment cool, parce que ma vie est en place, mais aussi parce que ça se ressentait dans ma musique. C’est vraiment intéressant de voir que j’était surprise moi-même d’entendre cette musique, parce que je ne savais pas à quoi cela ressemblerait. Je suis vraiment excitée de présenter cet album à tout le monde.

Et vous serez peut-être de retour sur scène en France ?

Oui ! Ca, c’est sûr ! Ma tournée commencera en octobre, et on va annoncer les dates dès la sortie de mon album.  Pendant l’été, il y a plein de choses à faire, comme des festivals, donc maintenant j’essaie de réfléchir lesquels je veux faire, il y a tellement de pays au même moment ! Je suis reconnaissante d’avoir la possibilité de pouvoir travailler. J’ai enregistré « Les Années Bonheur » hier. C’était génial ! J’ai chanté une vieille chanson, mais c’était tellement agréable d’être sur scène. J’ai fait d’autres shows, mais celui-ci c’était avec mes fans français et avec un orchestre complet. C’était vraiment cool. J’ai vraiment apprécié, et ça m’a donné envie de venir jouer en France !

Références :

Site officiel d'Anastacia !
Page Facebook officielle d'Anastacia !

Clip de son nouveau single « Stupid Little Things » :

Pour en savoir plus sur Anastacia :

Vous avez la parole

un album superbe !
Anonyme | 01/07/2014, à 21:40
Donner votre avis sur le sujet
une leçon de vie, une voix, un album superbe & une femme humble <3
Anonyme | 01/06/2014, à 09:01
Donner votre avis sur le sujet

La rédaction vous recommande

| Musique
32j | 0 | 981
| Musique
96j | 0 | 6471
| Musique
130j | 0 | 1081
| Musique
135j | 0 | 943
| Musique
136j | 0 | 1032
| Musique
142j | 0 | 8106
| Musique
159j | 0 | 1484
| Musique
164j | 0 | 1303
| Musique
180j | 0 | 1056
| Musique
186j | 0 | 1237
| Littérature
198j | 0 | 1261
| Musique
208j | 0 | 812
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Emilie Simon
| Musique
1084j | 0 | 1999
Greg Laffargue
| Musique
2043j | 0 | 954
Eléphant
| Musique
1428j | 0 | 1322
Sheryfa Luna
| Musique
3072j | 7 | 2233
Quentin Mosimann
| Musique
2809j | 7 | 2614

Page générée en 0.59 secondes.