35 passionnés en ligne
Interview
Interview de Veronica Antico
Paru le 16/11/2007 à 15:12

Veronica Antico, bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour le site PTiTBlog. Nous allons revenir sur votre parcours et parler de votre actualité… C’est parti !

Vous avez grandi à Paris. Quels souvenirs gardez-vous de vos jeunes années ?

Que des souvenirs en musique... de la joie de vivre et beaucoup d'insouscience...

A l'âge de 3 ans, vous prenez des cours de danse classique et contemporaine.

Vous vouliez être danseuse ?

Comme beaucoup de petites filles... à l'âge de 5 ans, j'ai commencé les cours de piano... puis vers 9 ans, ma professeur a eu une grande conversation avec ma mère, lui expliquant que j'avais un certain talent, et que si je voulais, il existait une école à horaires aménagés pour les enfants artistes... Alors j'ai donc passé les deux examens ; le premier qui était un concours de mon niveau scolaire et le second, qui était selon les deux activités pour lesquelles je me présentais : la danse et le piano. J'ai réussi ces concours d'entrée et j'ai donc été admise à l'école des enfants du spectacle.

Vous intégrez par la suite l’école Alice Dona, où vous apprenez notamment à jouer du piano. C’est à ce moment là que vous avez eu une révélation pour la musique ?

Et j'ai chanté. C'était, à ma grande surprise, un triomphe et j'ai du rechanter une deuxième fois. C'était là, ma révélation... faire partie de ce monde en alliant musique, voix et corps...

En 1995, vous êtes choisie pour représenter la France au concours de la chanson de l’UNICEF. Comment cette occasion s’est présentée et quel souvenir en gardez-vous ?

J'en garde un énorme souvenir, car j'ai passé plus d'une semaine à Den Hague, en cotoyant Audrey Hepburn, Gregory Peck, et je fus meme annoncée par Roger Moore... pour une toute jeune fille comme moi, c'était un rêve éveillé... surtout que sur 24 pays, les USA compris, j'ai porté la France jusqu'en 2ème position !!!

Quelques années plus tard, vous prêtez votre voix pour les dessins animés de Walt Disney. C’est un rêve de petite fille qui se réalise ?

Exactement, Walt Disney est le précurseur du monde du rêve, alors oui, j'ai été ravie d'etre choisie.

En 1999, vous incarnez le personnage de Fleur de Lys, laissé vacant par Julie Zenatti, dans la comédie musicale « Notre-Dame-de-Paris ».

Quels souvenirs gardez-vous de cette aventure ?

Et bien au départ je me présentais pour n'être que la doublure de Julie. Apparemment tout le métier était au courant des auditions pour cette comédie musicale, sauf moi, donc j'ai raté le premier casting. Me réveillant sur le tard, j'ai eu un ami au téléphone qui me donne de ses nouvelles et qui m'apprend qu'il est la doublure de Luck Mervil (le sans papiers)... alors je lui demande si la production ne recherchait pas d'autres doublures... et il me dis "écoutes, appelles le directeur musical et tu verras bien...". J'appelle ce monsieur, passe une première audition, et je suis retenue. Je repasse une seconde audition devant Richard C., Luc Plamandon et les producteurs... puis plus de nouvelles pendant des mois. Entretemps je faisais partie d'une autre comédie musicale avec Francis Lalanne au Bataclan. Un soir M. Plamandon est présent. Evidemment , à la sortie tout le monde était après lui, sauf que moi, un peu minée, je suis restée avec ma mère à une table du café d'à côté. Puis je vois Luc qui paye son verre, se lève pour partir, mais à ce moment là il s'approche de ma table et me glisse "bravo, je pense que c'est vous la prochaine Fleur de Lys" !!! Je suis restée bouche bée... je n'en revenais pas. Ce que j'ai compris plus tard, c'est que tous les rôles principaux partaient s'occuper de leurs albums, sauf Julie Zenatti qui reprenait le rôle d'Esmeralda. Donc je suis devenue titulaire du rôle. 3 mois plus tard Hélène, Garou et les autres ont souhaité revenir et réintégrer le spectacle. A ce moment là Julie n'a pas voulu reprendre le rôle de Fleur de Lys, donc j'ai joué pendant 1 an et demi le rôle de la petite nouvelle au milieu de ces stars... Quelle histoire !!!

Garou se lance en solo et vous invite en première partie de ses concerts.

Coup de pouce d’un ami ?

Oui c'est vrai. Il se trouve qu'à plusieurs reprises je me produisais au Réservoir avec mon groupe de reprises, alors évidemment après le spectacle, je partais du Palais des Congrès et beaucoup de la troupe me suivaient... dont Garou. Il se retrouvais un peu en moi car il avait aussi écumé les clubs du Québec en chantant des reprises... donc il m'a proposé d'être en première partie de ses concerts. Ce fut un vrai cadeau pour moi... et c'est vraiment une personne adorable, qui respecte les chanteurs et ce monde cruel du showbusiness.

Comment avez-vous appréhendé ce public qui n’était pas forcément le votre ?

Et bien pour tout vous dire, chaque soir Garou prenait le micro en coulisses et me présentait comme une de ses amies de "Notre-Dame de Paris" et qu'il croyait beaucoup en moi...ça aide !!!

En 2002, votre premier album « Les portes du ciel » arrive dans les bacs, porté par le single « J’perds le Nord », qui deviendra disque d’or en France.

Tout s’accélère alors pour vous ?

Oui, nous sortirons après "Dans de beaux drap"... qui a beaucoup été diffusée sur NRJ.

A ce moment là, en plein succès, votre maison de disques vous propose de réaliser un deuxième album, composé par des chansons d’auteur. Vous déclinez l’offre et quittez votre label. Vous aviez envie de liberté ? Vous étiez frustrée de ne pouvoir chanter vos propres compositions ?

Oui, ce fut à cette époque que j'ai commencé à composer... Je voulais être vraie avec le public et ne plus chanter que les chansons des autres. Je voulais vraiment m'investir, ce qu'M6 a refusé, alors je suis partie. Je me suis dis que j'avais envie d'être heureuse dans mon métier même si ça prendrait un peu plus de temps.

Vous quittez carrément la France et vous envolez vers les Etats-Unis, où vous vous installez à New-York et vous produisez dans les salles locales. Quel était alors votre vision de la musique ? Vous aspiriez à plus de calme ?

Oh non... une fois sur place tout paraît différent... il faut se battre, toujours plus, car une simple rencontre ne suffit pas. Il faut prouver toujours plus encore, car les américains ont de talentueux artistes à chaque coins de rue. J'ai du faire au moins une trentaine de concerts... J'ai fais du baby sitting et d'autres petits boulots pour payer mes musiciens... c'était pas facile... mais le principal était que je me retrouve sur scène à passer un bon moment...

Vous publiez régulièrement sur votre page MySpace des compositions personnelles, dont « Cruel Digital X », dont je suis accro ! Est-ce vers ce style de musique plus épurée que vous vous dirigez ?

Merci... j'aime beaucoup digitale X. Mon album sera effectivement un mélange de belles mélodies, des guitares, du piano, et beaucoup d'électronique.

D’où vous viennent l’inspiration et ces multiples influences musicales ?

fffffffffff!! de tout... Tori Amos, Bjork, Jeff Buckley, Seal, Radiohead, Paul Mc Cartney... et bien d'autres... Je pense que dans tout style musical il y a quelque chose de nourrissant.

Vous revenez aujourd’hui en France, dans le but de travailler toujours plus sur vos compositions personnelles… et la préparation d’un album. Quelle est désormais votre vision de la musique ?

J'essaye de composer ce que je ressens au plus profond de moi... sans trop regarder ailleurs...

Vous venez de composer « Aluminium » pour Claire L, ex membre du groupe L5. La composition pour d’autres artistes était un désir pour vous ? Allez-vous continuer ?

Oui, j'avais croisé Claire sur plusieurs plateaux télé... on avait accroché. Puis est arrivé son départ et le désir de se lancer en solo... elle est venue me voir et je lui est composé Aluminium sur le texte d'un ami, Jérémy Poligné. Il y en a une nouvelle qu'elle devrait enregistrer ces jours-ci. Et j'essaie d'écrire aussi pour d'autres artistes.

Pour terminer cette interview, quelques mots pour les visiteurs de PTiTBlog ?

Je voudrai remercier toutes les personnes qui me soutiennent et qui soutiennent la musique. Leur dire que je prépare mon nouvel album et aussi des concerts... j'espère ne pas les décevoir. Et merci beaucoup à vous... Je vous embrasse fort.

Veronica Antico, merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On vous souhaite bonne chance pour la suite de votre carrière et soyez assurée que PTiTBlog sera là pour le prochain album... On prend un rendez-vous ? Merci !

Références :

Site officiel de Veronica Antico !
MySpace de Veronica Antico !

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Musique
89j | 0 | 1283
| Musique
153j | 0 | 7096
| Musique
187j | 0 | 1497
| Musique
192j | 0 | 1403
| Musique
193j | 0 | 1354
| Musique
199j | 0 | 9045
| Musique
216j | 0 | 1997
| Musique
221j | 0 | 1655
| Musique
237j | 0 | 1246
| Musique
243j | 0 | 1404
| Littérature
255j | 0 | 1518
| Musique
265j | 0 | 964
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Florent Mothe
| Musique
199j | 0 | 9045
Smoking Smoking
| Musique
2069j | 1 | 1787
Joyce Jonathan
| Musique
2294j | 2 | 2443
Charlie
| Musique
3085j | 0 | 1676
Vincent Niclo
| Musique
1333j | 0 | 3156

Page générée en 0.495 secondes.