22 passionnés en ligne
Interview
Interview de Shy'm
Paru le 25/11/2008 à 11:45

Shy'm vient tout juste de sortir son deuxième album 'REFLETS', d'ores et déjà certifié disque d'or ! Nominée aux prochains NRJ Music Awards 2009, la belle prend le temps de répondre à nos questions en toute simplicité et vous parle de ses premières fois... C'est parti !

Salut Shy’m et bienvenue sur votre portail. Tu viens de sortir ton deuxième album ‘Reflets’, peux-tu nous le présenter en quelques mots ?

Il est différent du premier c’est sûr, toujours aussi personnel que le premier mais différent. Il est vrai que ces 3 dernières années de travail que j’ai passé ça m’a appris beaucoup de choses personnellement et artistiquement et c’est vrai que la musique a évolué en même temps que moi finalement ! Et puis je suis très contente du travail qu’on a fait, c’était déjà le cas avec le premier album mais l’équipe me connaissait mieux sur le deuxième et vice versa, de ce fait le travail a été plus précis, plus profond et je pense beaucoup plus juste aussi.

Dans quel état d’esprit reviens-tu aujourd’hui ?

C’est différent c’est vrai car j’ai beaucoup plus d’appréhension sur des choses que je ne connaissais pas avant mais maintenant j’ai séduit un public sur le premier album, donc mes attentes sont qu’il soit séduit tout autant avec ce deuxième album et le but est d’en amener encore plus avec moi, d’amener les gens à me découvrir encore plus et puis voilà on a peur de décevoir des gens, de se décevoir soi-même aussi ! Maintenant qu’on a gouté un peu à tout ce bonheur c’est sûr qu’on n’a pas envie de repartir, alors que sur le premier album je ne connaissais rien, je quittais mon lycée, c’était un peu l’aventure, je n’avais presque rien à perdre finalement, mais oui là ce sont d’autres sentiments, d’autres émotions, et puis en même temps y’a des choses que je connais un peu plus, dont j’ai moins peur : les interviews, de parler de mon projet, c’était des choses qui m’étaient complètement inconnues alors que maintenant je sais plus le faire, donc ce sont des sentiments qu’il n’y avait pas avant, mais il y a toujours l’inquiétude ça c’est certain !

As-tu pris plus de liberté par rapport au précédent album (ndlr : « Mes fantaisies ») ?

Plus de liberté oui je pense peut-être, sur le premier album j’avais envie d’éviter beaucoup de choses, notamment le cliché de la nana r&b encore qui chante des chansons d’amour, je n’avais pas envie de tomber là-dedans mais c’est surtout que cela ne me correspondait pas, donc ça c’était une des choses dont j’étais sûre avant de commencer quoi que ce soit ! Et puis sur le deuxième j’avais envie de plus en parler parce que je me sentais plus apte à le faire, parce qu’au niveau de mon interprétation je pense que j’étais plus prête à le faire aussi, et puis voilà même au niveau des sonorités on s’est un peu plus ouvert à l’électro et à la pop. On avait commencé à le faire avec le premier album, quand on écoute « Victoire » ou « Femme de couleur » ce ne sont pas des titres typiquement r&b ou qui font hip/hop mais ça annonçait déjà une ouverture musicale et on l’a un peu plus confirmé sur le deuxième album.

Ton nouveau single s’intitule « La première fois », et justement parlons de tes premières fois… la première fois que tu as chanté sur une scène ?

Y’a pas énormément de moment car j’ai jamais été la personne qui adorait la musique et parce qu’elle adorait la musique allait faire des scènes, comme plein d’artistes ont fait avant, et qui ont tourné avec un band même sans rémunération un peu partout, moi je me suis pas du tout formée à ce niveau là car j’étais trop timide et que ça me plaisait pas tout simplement, donc la première fois que je suis montée sur scène c’était en étant Shy’m finalement, donc c’était quand j’ai enregistré mon premier titre avec K-Maro sur « Histoire de Luv », quand il a commencé à faire sa promo c’est vrai que j’étais invitée sur quelques événements et c’était énorme mais horrible à la fois car j’étais tout sauf prête, je savais rien finalement, je savais pas du tout l’impact de ce que je pouvais faire, j’étais encore plus paniquée que maintenant… c’était à Marseille je crois, y’avait énormément de monde, en plus le public marseillais est toujours déchaîné, l’accueil est toujours chaleureux, donc tu as encore plus l’appréhension, mais c’était un super moment malgré tout !

La première fois que tu as reçu un disque d’or ?

Oui c’était au Hit Machine, j’avais fait « Victoire » à l’époque, et je me rappelle que je termine avec « Lève ta main et cris Victoire », je termine ma chorégraphie, et comme il n’y avait pas d’interview prévue avec les animateurs je commence à partir, je donne une petite tape sur l’épaule de mes danseurs pour leur faire signe qu’on sort de scène, et là mes danseurs ne bougent pas, et moi tellement en panique, tellement dans ma bulle, je repars directement dans les coulisses, et puis tout le monde m’appelle en vain, mes danseurs viennent me chercher, Charly et Lulu arrivent et c’est Hélène Ségara en fait qui m’a remis mon disque d’or en main propre ! Ma maison de disques ne n’avait rien dit, personne ne m’avait rien dit, Hélène Ségara est une grande artiste donc j’étais très touchée !

La première fois que tu as foulé la scène de l’Olympia ?

C’était avec K-Maro un 4 avril, j’ai beaucoup regardé le billet où y’avait marqué K-Maro et où je savais que j’étais là… c’était compliqué ! (rires) J’étais très stressée, j’avais été malade la veille, le jour même, malade pendant les balances, malade sur scène, et donc médecin, les piqures, car je n’arrivais pas à reprendre le dessus ! Je pensais que ça n’avait rien à voir avec le stress mais je me suis rendue compte que c’était moi qui m’était rendue malade, car après la scène tout allait bien et je n’avais plus aucun problème mais c’est vrai que ça m’a mise dans un état second !

La première fois que tu as fait un casting ?

Quand j’ai rencontré K-Maro si on peut appeler ça un casting parce que j’étais toute seule, c’était pas vraiment un casting, c’est lui qui a voulu me rencontrer, moi c’était plus je rencontre K-Maro pour voir quelles étaient ses attentes, pour me présenter à lui mais ce n’était pas un casting à part entière !

La première fois que tu as passé un examen ?

Ben c’était comme tout le monde mon brevet à 14 ans, premier examen de sa vie réussi donc ça fait plaisir !

La première fois que tu as dit Je t’aime ?

Très très tôt à ma maman, depuis toute jeune ça n’a jamais été des mots tabous envers ma famille, encore moins envers ma mère, je ne me rappelle plus exactement à quel âge je l’ai dit, mais je suppose que dès que j’ai eu conscience des mots et dès que j’ai pu parler j’ai du lui dire ça très tôt.

D’une manière générale, quel regard portes-tu sur tes premières fois ?

Je pense qu’on se souvient tous des premières fois qu’on fait les choses, la première fois qu’on conduit, la première fois qu’on découvre un travail, la première fois qu’on découvre un amour, la découverte je pense qu’on s’en souvient tout le temps, qu’elle se passe bien ou qu’elle se passe mal ! Le but est qu’elle se passe bien car on s’en souvient tout le temps donc autant que ça soit des beaux souvenirs ; mais pour ma part vu que j’ai tout le temps pris le temps de faire les choses et vu que je ne mets pas les pieds sans savoir où je vais, y’a toujours un côté positif, j’arrive toujours en terrain apprivoisé, et c’est vrai que je trouve ça beau le côté naïf, le côté découverte qu’on peut avoir du début à chaque fois qu’on découvre quelque chose, et qui peut un peu se dégrader quand les années passent, même dans un couple ou en amitié, plus on avance dans les années et plus on s’en fou et on se lasse, je trouve ça dommage et je pense que c’est un vrai travail que de garder cette excitation du début parce que je trouve que c’est passionnel.

Pourquoi avoir introduit ton nouvel album avec ce titre ?

Pourquoi pas ! Au début ce n’était pas plus celui là qu’un autre, sur la démarche c’était comme pour le premier : on s’est pas dit tel titre va être single donc travaillons le d’une certaine façon. Ça s’est fait à la fin, quand on a eu tous les morceaux devant nous et c’est vrai que moi personnellement je savais que mon entourage professionnel avait une particulière affection pour celui-ci mais c’est vrai que je l’aimais énormément aussi, je le trouvais original, je le trouvais différent des autres singles que j’avais sorti, différent de mon premier album, et y’avait un côté un peu électro, un peu hors du thème, et je trouvais que le thème aussi était beau ! C’était une façon de parler d’amour avec un grand A, d’amour en général, donc j’avais envie de l’utiliser pour introduire l’album car il est significatif du reste des morceaux, qui sont en même temps tous différents, mais je trouvais que c’était une belle invitation !

Dans ton nouveau clip on te découvre toujours aussi sexy, c’est en adéquation avec ton évolution de femme ?

Je pense que je l’étais aussi sur le premier album, après « sexy » est un terme qui veut à la fois rien dire et beaucoup de choses pour d’autres, c’est très subjectif, aujourd’hui oui je suis sensuelle surtout par rapport à mes autres clips, c’est normal, mon premier clip je l’ai tourné à 19 ou 20 ans. Aujourd’hui à presque 23 ça se manifeste différemment. Mais je n’aime pas forcément ce terme de « sexy » car ce n’est pas forcément un voulu que d’être sensuelle ou que d’être sexy, c’est plus dans ce que tu dégages, c’est une perception aussi, une personne va trouver une personne, un mec ou une nana sexy, et une autre pas du tout ! C’est un avis personnel je trouve, qui appartient à chacun, mais d’être plus femme ça oui, je suis plus femme que sur les premiers singles, parce qu’à 19-20 ans j’avais d’autres envies, envie de porter d’autres choses, mais aujourd’hui j’assume plus ma féminité qu’avant !

Peux-tu nous présenter le titre « Si tu savais », le deuxième single de « Reflets » ?

Une déclaration un peu dans la même veine que « La première fois », d’amour encore au sens large du terme, parce qu’effectivement c’est une démonstration de mon bien-être, d’être épanouie, d’être comblée, et parfois on est tellement bien qu’on a envie de le crier au monde entier et peut-être parfois à une seule personne, donc c’est un peu le thème de la chanson, dire que parfois on a besoin de pas grand-chose pour se sentier bien et épanoui !

Pourquoi l’avoir intitulé « Reflets » ?

Je ne voulais pas reprendre le titre d’un des morceaux de l’album car je trouvais qu’il n’y en a aucun qui pouvait correspondre à la globalité de l’album. « Mes fantaisies » c’était une évidence ! En même temps le titre avait une connotation à double sens que j’aimais, que j’appréciais, que je trouvais originale. Et sur le deuxième album il n’y en avait aucun qui me paraissait pertinent, aucun qui me semblait véridique aussi, et « Reflets » je trouve que c’est un mot qu’on n’utilise pas souvent, un mot qui est assez large au niveau du sens, qu’on peut interpréter de façon très différente, ça veut tout et rien dire, car si on le prend au premier degré ou au sens figuré y’a différentes connotations, et en même temps dans mon cas c’est la signification la plus basique qui soit, tous les morceaux me correspondent, me ressemblent, me reflètent finalement, et c’est vrai qu’au niveau des sonorités, des paroles, c’est exactement là où je voulais être à ce moment là !

Quels sont les messages importants que tu cherches à faire passer à travers tes chansons ?

Ils sont différents sur ce deuxième album par rapport au premier, mais le thème universel et le plus modeste j’ai envie de dire reste l’amour, ça peut paraître effectivement peut-être cliché, je pense que ça dépend de la façon dont tu le chantes, dont tu l’interprètes, dont tu le vis, dont tu le véhicule ! Mais voilà on est fait d’amour, on vit de ça, au sens large, ce n’est pas forcément entre un mec et une nana, c’est ta famille, tu puises ton énergie dans ce que tu reçois des gens, de tes proches, tes amis, ta famille, … et je parle de ça et de tout ce qu’engendre l’amour : la joie, la passion, la déception, la tristesse, … et j’en parle comme une fille de 22 ans peut le faire, je n’ai pas encore l’expérience d’une femme de 40 ans !

Tu dédies « L’unique » à ta maman, un bel hommage ?

Effectivement c’est un hommage on peut l’appeler comme ça, pourquoi je l’ai fait ? Ce n’est pas quelque chose de très original pour un artiste parce qu’on est beaucoup d’artistes à l’avoir fait et en même temps on se dit que c’est presque incontournable, parce que c’est une telle chance d’avoir ce support là pour le faire ! En même temps ma mère elle n’a pas besoin de ça pour savoir ce que je pense de notre relation, d’elle et de tout ce qui va avec, mais en même temps je trouve que j’ai la chance de pouvoir le faire par ce biais là, donc je l’ai fait car peut-être que je n’aurai pas eu l’occasion de le faire après ! J’avais l’occasion de le faire maintenant, ce n’était pas un besoin ni une envie, sinon j’aurai écrit d’autres textes, ça s’est fait au dernier moment, j’ai mis mes inhibitions de côté déjà pour le faire lire, c’était très dur, c’est un texte que j’ai écrit il y a longtemps et là de le faire lire c’était une réelle mise à nu ! Pour le coup je ne pouvais me cacher ni derrière un auteur, ni derrière des mots ou des phrases, c’était mes mots, mes émotions directement couchées sur le papier en chanson, donc il a fallu que je prenne sur moi et puis je suis contente de l’avoir fait !

K-Maro signe de nouveau les 14 titres de l’album, tu n’avais pas envie de t’ouvrir à d’autres auteurs compositeurs ?

J’ai essayé pour ce deuxième album effectivement, j’ai rencontré d’autres personnes et certaines personnes qui n’étaient pas inconnues, mais je n’ai pas été séduite ! La composition et l’écriture sont vraiment des choses différentes, je pense qu’on peut composer, faire des prods pour d’autres personnes, on aime ou on n’aime pas, t’écoutes t’aimes ou pas, tu ne prends pas ! Mais l’écriture c’est quelque chose de vachement personnel et c’est un autre travail. Pour moi ça serait difficile que de livrer ce travail là à quelqu’un qui ne me connaît pas ou qui me connaît juste à travers des photos ou des clips ! Pour moi à un moment donné tu dois quand même rentrer un peu plus en profondeur dans ce que recherche l’artiste, donc ça serait vraiment une partie de ce travail que je n’envisagerai pas de faire avec quelqu’un d’autre ! Après c’est sûr que je peux lire un texte qui est déjà fait et écrit sans que l’auteur l’ai fait en pensant à moi et de me dire c’est tout à fait moi, c’est super beau, ou alors c’est pas moi mais j’ai envie de l’interpréter, oui ça peut arriver et y’a plein d’artistes qui l’ont déjà fait ! Mais pour l’instant je n’ai pas eu cette opportunité là !

Ressens-tu l’envie d’écrire tes propres textes ?

Non pour le moment cela ne fait pas partie de mes besoins imminents, on verra pour le troisième album, si troisième album il y a déjà, mais je ne sais pas quand il sera enregistré ! Peut-être dans 2, 3 ans ou 4 ans, donc c’est sûr qu’on évolue, qu’on change et qu’à ce moment-là j’aurai plus envie ! Peut-être que je me sentirai plus les épaules à assumer ce rôle aussi, parce qu’il faut pouvoir assumer d’écrire ses propres textes et assumer les critiques, ce n’est pas facile ! Donc je ne sais pas, ça sera vraiment au feeling, comme ça s’est fait pour le texte « L’unique » justement, sur le moment présent !

Il paraît que tu es très stressée avant de monter sur scène, comment l’expliques-tu ?

Chaque artiste a un taux d’adrénaline propre à lui avant de monter sur scène, après il y en a qui ont un taux assez réduit et d’autres un peu plus fort, c’est mon cas ! (rires) Pourquoi je ne sais pas ! Je pense que cela vient de mon caractère car je suis réservée et tout ce qui s’en suit, mais c’est aussi peut-être un manque de confiance en soi d’autre part et plus t’as confiance moins t’as peur je pense ! Après l’adrénaline reste toujours car t’as pas envie de décevoir ton public, tu débarques sur scène devant plein de gens, c’est à toi de faire le show, tout repose sur soi dans un sens, donc l’adrénaline est là et restera pour le temps, et tant mieux car sans ça il manque quelque chose !

Penses-tu repartir en tournée prochainement ?

Oui je pense, certainement en 2009, ce n’est pas encore fixé, là on se concentre sur la promotion du deuxième album et puis s’il y a des dates fixées ça sera annoncé sur les sites… et puis c’est quelque chose que j’ai envie de découvrir un peu plus parce que j’ai pas eu beaucoup d’occasions, quelques unes qui m’ont marquée car ce sont de gros événements, des moments où on se cache pas derrière une télé, derrière un écran ou une interview, t’as vraiment les gens devant toi, t’entends tout en direct, t’entends les réactions en direct, les gens qui chantent ou qui ne chantent pas, tu vois les sourires ou pas, donc c’est vraiment une sensation que t’éprouves que dans ces moments là, il est clair que c’est quelque chose d’attirant !

Est-ce qu’une étape dans le pays de tes origines La Martinique est prévue ?

Ah j’espère ! On en n’a pas encore parlé et c’est sûr que les destinations vont en faire partie, mais c’est sûr que La Martinique ça fait très longtemps que j’y suis pas allée en plus et je ne sais pas quel est le suivi là-bas, si les gens m’apprécient et si c’est le cas à quelle échelle, je sais pas si ils ont suivi mon parcours, si ils connaissent « Femme de couleur », donc c’est sûr que de chanter cette chanson là-bas ça sera déjà une grosse émotion ! Déjà d’y revenir au bout de 12 ans c’est énorme, de reconnaître le paysage, les odeurs, les parfums, les couleurs, je pense que ça va être… en même temps il ne faut pas trop que j’y pense, que je m’en fasse un énorme truc car au final je vais peut-être me sentir un peu déçue ! Je ne sais pas du tout quel va être mon accueil là-bas ! Mais oui je pense que ça sera une des destinations !

Que peut-on te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

Ben déjà parler d’une carrière au bout de 3 ans c’est peut-être un peu tôt, j’ai encore du mal à dire ma « carrière » ! En 3 ans tu n’as rien fait et tu peux tellement être éjectée du jour au lendemain, dire que tu as fait une carrière de 3 ans ça veut rien dire finalement ! Mais que le deuxième album fonctionne aussi bien que le premier, ça sera déjà génial, déjà qu’il soit disque d’or c’est super, et qu’il devienne disque de platine ça sera encore mieux ! C’est même pas par rapport au titre qu’il pourrait avoir mais c’est juste que ça quantifie un nombre de personnes qui te suivent, c’est plus réel, plus concret, donc oui qu’il fonctionne aussi bien que le premier, que l’accueil soit aussi chaleureux que pour le premier, ça sera déjà super !

Pour terminer cette interview, un dernier mot pour les lecteurs de votre portail ?

J’espère déjà que l’interview leur a plu et qu’ils ont appris beaucoup de choses, merci de me suivre, merci de s’intéresser à moi, merci de me soutenir surtout parce que sans ce soutien là, ça fait peur de le dire, mais on est rien finalement ! On peut faire tout ce qu’on veut, faire les albums qu’on veut, mais si en face y’a personne pour les écouter et soutenir les artistes, on ne peut pas aller bien loin, donc voilà merci pour tout ça et j’espère que l’album vous plaira !

Merci Shy'm d'avoir répondu à nos questions, on rappelle que ton deuxième album 'REFLETS' est dans les bacs et que tu es nominée aux NRJ Music Awards 2009 dans la catégorie Artiste féminine française de l'année. Bonne continuation à toi !

Références :

Skyblog officiel de Shy'm !
MySpace officiel de Shy'm !

Clip de son nouveau single 'SI TU SAVAIS' :

Pour en savoir plus sur Shy'm :

Vous avez la parole

Magnifique interview PtitBlog ! Merci à Shy'm et même si il y a deux ou trois fautes on va pas en faire un plat !! On c'est lire quand même puis on est pas en cours de français ^^ 1000 merci et album en Or à écouter parce qu'il déchire =D
marine33 | 27/11/2008, à 18:26
Donner votre avis sur le sujet
J'adore Shy'm, ça ne m'empêche pas de lire son interview même si elle comporte quelques fautes !!
Elodie | 25/11/2008, à 12:31
Donner votre avis sur le sujet

La rédaction vous recommande

| Musique
25j | 0 | 936
| Musique
89j | 0 | 6423
| Musique
123j | 0 | 1049
| Musique
128j | 0 | 912
| Musique
129j | 0 | 1002
| Musique
135j | 0 | 8011
| Musique
152j | 0 | 1433
| Musique
157j | 0 | 1272
| Musique
173j | 0 | 1034
| Musique
179j | 0 | 1211
| Littérature
191j | 0 | 1235
| Musique
201j | 0 | 789
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Indochine
| Musique
3016j | 11 | 8645
Kendji Girac
| Musique
932j | 2 | 5084
Ness
| Musique
655j | 0 | 966
Allan Théo
| Musique
2071j | 2 | 1878
Moongaï
| Musique
1432j | 1 | 834

Page générée en 0.45 secondes.