20 passionnés en ligne
Interview
Interview de Paul Séré
Paru le 09/06/2012 à 12:03

Avant une date exceptionnelle à l'Européen de Paris le 14 juin, nous avons rencontré Paul Séré. Conquis par son spectacle Auto-reverse, nous souhaitions rencontrer ce jeune comique qui fête ses 30 ans ! Un vrai choc pour lui !

Paul Séré nous parle, à travers son interview, des trentenaires mais surtout de son amour pour son métier et pour le public... c'est parti !

Bonjour Paul et bienvenue sur votre portail. Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Je dirai : jeune trentenaire qui se pose énormément de questions sur sa vie future.Dans mon spectacle, je fais un léger bilan des trente dernières années.

Malgré toutes les difficultés qu'il y a dans la vie en ce moment, j'essaie de rire de tout cela. Je ne suis pas spécialement quelqu'un d'engagé dans le sens propre du terme mais je pense que faire rire les gens en temps de crise est déjà un engagement. C'est mon crédo.

Le 14 juin, tu présentes ton spectacle 'Putain ... j'ai 30 ans'. Est-ce une nouvelle mouture de ton précédent spectacle 'Auto-reverse' ?

C'est la continuité d''Auto-reverse'. La différence est qu'il y a un vrai metteur en scène : Aslem Smida. Pour moi, c'est un nouveau spectacle. Sur le dernier mois d''Auto-reverse', j'ai commencé à tester des choses.

Cette date à l'Européen : un aboutissement ou le début de quelque chose ?

C'est le début d'autre chose. Ce 14 juin, c'est une fête. On le fait car c'est avant l'été et cela préparera l'automne où l'on revient pour le jouer plus régulièrement.

Ce thème des '30 ans' : idée de départ ou hasard de la création ?

Souvent il y a du marketing mais pour le coup, ce n'est pas le cas. J'ai déjà joué 2/3 spectacles dans des petites salles. Je viens juste d'avoir 30 ans. On est une génération assez incroyable : on a connu le modem 56 kbps et on était comme des fous. On pensait révolutionner le monde avec nos 56 kbps. On a eu les tatoos, le 1er VTT. Ma génération s'est vachement bien acclimatée aux textos, aux mails. On a vu naître et mourir le 1er walkman.

Le spectacle parle des trentenaires mais cela pourrait être n'importe quel trentenaire en fait. Mon père a eu 30 ans, mon grand-père a eu 30 ans : les questions que je me pose sur la paternité, le fait de s'engager avec une femme ou pas, sur ma carrière (est-ce que j'ai fait vraiment ce que j'aurai voulu faire ?) sont les mêmes.

Lors de l'écriture, ce côté universel était-il important pour toi ?

Mon spectacle, ce n'est pas RFM Party (rires). Il n'a pas été marketé. Je l'ai écrit tout seul et je me suis fait aider ensuite. A 6 mains, on a essayé de proposer notre vision de la vie. On essaie vraiment de se faire marrer et quand ça ne rigole pas, on est extrêmement déçu.

Même si ton but est de faire rire, tu n'as pas du tout une construction de type : Une vanne/ un rire...

C'est fatigant. Aujourd'hui, on est dans une société de consommation et c'est vrai qu'on est dans la vanne jetable. Ce n'est pas mon but. J'ai essayé de trouver un angle qui n'était pas déjà développé : en toute humilité. Je ne suis pas quelqu'un qui a fait de hautes études, j'ai une culture qui est la mienne et je m'intéresse à beaucoup de choses. J'essaie de faire un truc qui n'a pas déjà été entendu : pour moi, c'est important.

En tant que trentenaire, tu as aussi connu l'évolution de l'humour : des spectacles à sketchs au stand up ...

J'adore le stand up mais je n'utilise pas ce mot qui est aujourd'hui tellement galvaudé. Le stand up donne l'impression que tout le monde peut monter sur scène et raconter n'importe quoi. Mais c'est un vrai travail de rendre l'exercice naturel et de faire croire que c'est une conversation. Je ne suis pas arrivé au quart de ce que j'aimerai faire. C'est une bonne chose car je suis toujours dans la progression, la recherche ... sinon, je m'ennuie.

Quand cela fonctionne, il se passe quelque chose, un vrai lien avec le public : pas un truc faussement convivial. C'est pour cela qu'à la fin du spectacle, je vais serrer la main des gens, je les remercie d'être venus. Ils ne se rendent pas compte mais ils ont ammené le spectacle un peu plus loin que la veille.

Le stan up est écrit bien entendu mais tu n'es pas fermé à l'interaction avec le public, cela ne t'effraie pas ?

C'est très marrant : à l'inverse de beaucoup je trouve l'impro plus facile. Je suis plus paniqué sur mon texte : est-ce que les gens vont rire, s'identifier, comprendre ce que je dis ? Notre génération ne fait plus de théâtre à l'ancienne : on s'assoit, il y a un mur entre vous et nous...

On a brisé cette glace. On met un pont entre le public et nous : c'est ce qui fait la richesse de ce genre de spectacle, quand c'est bien fait. Par contre, je ne me moque pas des gens. C'est le problème du stand up qui a eu cette image : il va y avoir une victime, il va s'en prendre plein la tête. Le stand up ce n'est absolument pas ça.

Il se passe toujours des trucs incroyables. J'essaie tout le temps dans le rappel de poser de vraies questions et d'embrayer sur un autre sketch. Les réponses des gens apportent toujours quelque chose de très très drôle. C'est ce que j'aime dans le stand up quand cela se passe bien, il y a une vraie communion.

Pour terminer, un dernier mot pour nos lecteurs ?

Rendez-vous le 14 juin à l'Européen à 20h30. Ce sera une grosse fête que vous soyez trentenaire ou non, que vous ayez des enfants ou pas, que vous soyez fiancés ou non, que vous aimiez les super héros ou pas... il va se passer un truc qui va vous toucher, je pense.

Merci Paul Séré d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Si nos lecteurs ne l'ont pas compris : tu seras sur la scène de l'Européen à Paris le 14 juin pour une représentaion exceptionnelle de ton nouveau spectacle : ' Putain ... J'ai 30 ans ! '. Bonne continuation !

Références :

Site officiel de Paul Séré !
Page Facebook officielle de Paul Séré !

Bande annonce du spectacle 'Auto-reverse' :

Pour en savoir plus sur Paul Séré :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Musique
55j | 0 | 1124
| Musique
119j | 0 | 6753
| Musique
154j | 0 | 1241
| Musique
159j | 0 | 1196
| Musique
159j | 0 | 1193
| Musique
165j | 0 | 8659
| Musique
182j | 0 | 1755
| Musique
188j | 0 | 1450
| Musique
203j | 0 | 1125
| Musique
210j | 0 | 1295
| Littérature
221j | 0 | 1321
| Musique
232j | 0 | 861
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Yvette Leglaire
| Humour
3426j | 1 | 2839
Christophe Willem
| Musique
905j | 1 | 1772
La Mordue
| Musique
1810j | 1 | 1962
Najoua Belyzel
| Musique
2759j | 9 | 2514
Patrick Fiori
| Musique
2204j | 3 | 3748

Page générée en 0.414 secondes.