35 passionnés en ligne
Interview
Interview de Gerlando Infuso
Paru le 01/08/2012 à 14:39

Gerlando Infuso est un jeune réalisateur de films d'animation. Dernièrement, il a réalisé le dernier clip d'Emilie Simon pour le titre 'Franky's princess'.

C'est à cette occasion que Gerlando vient nous parler de sa collaboration avec la chanteuse mais aussi de sa technique de travail pour l'animation en stop motion et de ses projets.

Bonjour Gerlando et bienvenue sur votre portail. Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Bonjour l'équipe de votre portail et ses lecteurs. Je suis Gerlando Infuso, réalisateur de courts métrages d'animation et je vous présente le nouveau clip d'Emilie Simon,  " Franky's Princess ".

Tes productions utilisent la technique du stop motion. Pourquoi as-tu choisi cette technique pour t'exprimer ?

Je suis venu à la réalisation du film en volume plutôt progressivement : je  me suis rendu compte au cours de ma scolarité que le film en marionnettes était le seul médium qui pourrait traduire mon imaginaire avec le plus de richesse et de justesse. Avant la réalisation de "Margot", mon film d'étudiant de 3ème année, je me suis essayé à d'autres techniques hybrides qui me laissaient systématiquement sur ma faim. J'avais très envie de pouvoir me promener dans mon décor, de salir un peu plus le parquet, réajuster la robe de ma marionnette... apporter les dernières retouches, les dernières coups de pinceaux à ce grand tableau volume. L'objectif est de pouvoir ensuite prendre du recul et finalement se dire que la composition finale est assez fidèle à l'image que j'avais en tête.

Aujourd'hui, tu présentes le clip d'Emilie Simon. Comment s'est passée votre collaboration ? Avais-tu un cahier des charges bien précis ou étais-tu assez libre ?

Emilie et moi nous nous sommes rencontrés en octobre 2011 au Festival International du Film Fancophone à Namur en Belgique. Présidente du jury, Emilie et les autres membres m'ont attribué un prix pour mon film " L'oeil du paon" , en compétition au festival. J'ai abordé Emilie en lui témoignant toute mon admiration pour son travail et en lui communiquant mon envie de travailler avec elle.

Quelques semaines plus tard, elle m'envoyait le titre Franky's Princess qui m'a bouleversé. Poser des images sur un texte aussi violent, contrasté par des arrangements plutôt colorés m'a semblé particulièrement périlleux et m'a instantanément donné envie de relever le challenge. La discothèque étant la seule contrainte de départ, j'ai pris le parti de jouer avec cette symbolique du chevalier ( utilisée dans le titre de l'album Franky Knight ), et montrer une Princesse Emilie en quête de son chevalier qu'elle essaie de reconnaitre dans cette discothèque absurde aux armures de chevaliers fantomatiques.

J'avais aussi très envie de donner au clip des allures de comédie musicale pour contrebalancer la tragédie du texte. Imaginer un clip sous forme de conte, très fun et  chorégraphié, oscillant entre références médiévales et discos, a vraiment permis d'aborder la thématique du deuil et du manque de façon plus légère.

La réelle difficulté consistait à rendre tout cela crédible par l'intermédiaire d'objets miniatures et de marionnettes artisanales. Mettre Emilie en confiance alors qu'elle n'avait aucune certitude du résultat durant ces mois de production, était très important pour moi. J'envoyais régulièrement des photos pour la rassurer, et pour qu'elle se sente à l'aise avec la manière dont je la représente.

Au final, elle et moi sommes très contents du résultat.

Tu as aussi collaboré avec Robert. Est-ce aussi pour toi un échappatoire de travailler au contact d'autres univers, de ne pas être le seul maître à bord ?

J'ai vécu ces collaborations comme des moments où je m'autorisais à dire merci à ces artistes qui m'ont accompagné durant ces longues heures de tournage enfermé dans ma chambre noire. Elles m'ont tenu compagnie, elles m'ont tenu la main durant des productions entières. Je me surprenais parfois à m'inventer des scénarios en écoutant leurs chansons et à un moment, j'ai ressenti le besoin de passer à l'acte, d'en faire mes muses le temps d'une chanson…

Dans ces deux clips, tu représentes les chanteuses en 'chaire et en os'. Difficile de présenter leur double aux artistes, une petite appréhension pour toi ?

L'objectif n'était pas de faire une réplique parfaite d'Emilie, mais d'aboutir à une physionomie qui soit à la fois proche de celle d' Emilie et de celles de mes marionnettes en général.

Imiter la stricte réalité des choses n'a pas vraiment d'intérêt. L'animation, dans ce qu'elle a de plus fondamental, appelle inévitablement à la fantaisie. Je recherche surtout à me situer dans un entre-deux : troubler les spectateurs en les confrontant à des marionnettes étrangement humaines, autant par leur facture que par l'émotion qu'elle dégage, sans pour autant tendre vers le " trop réel ". Je tiens à jouer avec cette lisière pour tendre vers un résultat à la fois troublant et plaisant.



Penses-tu que tu pourrais travailler avec n'importe quel artiste ou as-tu besoin de ressentir des ponts entre ton univers et le sien pour collaborer ?

Je préfère collaborer avec des artistes pour qui j'ai une profonde admiration. Je vis cette démarche comme une déclaration d'amour artistique où j'ai le sentiment que mon travail peut compléter leur univers sans le pervertir.

Peux-tu nous parler plus précisément de ta technique de travail : storyboard, matériaux et matériels ... ?

Je suis issu d'une école ( La Cambre à Bruxelles) qui m'a habitué à être débrouillard et à assurer seul tous les postes de la production d'un court métrage en stop-motion.

Je commence par croquer mon personnage sur papier, sous toutes les coutures. Je dresse ainsi le " lay-out " de mes personnages, ce qui formera une bible de références pour l'ensemble de ma production. Ensuite ma démarche a toujours été la même : recréer avec le plus de rigueur possible la volumétrie de mes croquis en trois dimensions.

Maintenant que ce soit du silicone pour donner un rendu " peau ", du latex pour rendre des matières plus opaques, des touillettes en bois pour simuler un parquet, … tout  matériau est considéré tant qu'il participe à rendre avec le plus de vérité possible la réalité des choses.

Exceptionnellement , j'ai sauté la case " story-board " pour la réalisation de Franky's Princess, faute de temps. Pour ce projet, le tournage s'est déroulé de façon beaucoup plus instinctive.

D'un oeil novice, on ne se rend pas compte du nombre d'heures de travail : n'est-ce pas un peu frustrant ?

Au contraire ! Si le spectateur arrive à se laisser porter par le clip, sans s'imaginer les 5 mois de travail que ces images ont occasionnées, c'est qu'il s'autorise à croire en la magie de l'animation. Et dans ce cas, j'ai atteint mes objectifs.

Travailles-tu sur d'autres films en ce moment ? As-tu des projets dont tu peux nous parler ?

J'ai écrit un court-métrage " Les Pêcheresses ". Il est question de trois histoires, celles de trois femmes mythiques à trois époques différentes qui subissent, suite à un geste malheureux, les colères d’une figure masculine. Le projet est en cours de financement. La production devrait être lancée fin 2012.

Pour terminer, un dernier mot pour nos lecteurs ?

J'invite évidemment les lecteurs à regarder le clip et à nous faire part de leurs réactions !

Merci Gerlando d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Bonne continuation pour tes projets à venir !

Références :

Site officiel de Gerlando Infuso !

Page Facebook officielle de Gerlando Infuso !

Pour en savoir plus sur Emilie Simon :

Vous avez la parole

La rédaction vous recommande

| Musique
59j | 0 | 6018
| Musique
94j | 0 | 924
| Musique
98j | 0 | 784
| Musique
99j | 0 | 902
| Musique
105j | 0 | 7367
| Musique
122j | 0 | 1255
| Musique
128j | 0 | 975
| Musique
143j | 0 | 924
| Musique
149j | 0 | 1130
| Littérature
161j | 0 | 1165
| Musique
172j | 0 | 708
| Musique
184j | 0 | 1282
Buzz culturel
LE COIN DES INTERVIEWS
Davide Esposito
| Musique
528j | 0 | 1407
Adam et Eve
| Musique
1943j | 0 | 2380
Tricot Machine
| Musique
2838j | 0 | 1173
Merwan Rim
| Musique
1764j | 1 | 1673
Eléphant
| Musique
1391j | 0 | 1246

Page générée en 0.512 secondes.